Lien pour récupérer les robots
 
Ouvrir une franchise avec Franchise magazine + Inscription à la Newsletter
+ Abonnement aux Alertes emails
Franchise Magazine sur Facebook    Franchise Magazine sur Twitter    Franchise Magazine sur Google+    Flux d'actualités Franchise Magazine
Ex. : Midas, Alimentaire, Lyon, Monceau Fleurs
Century 21
Franchises par secteur La franchise pour tous

Accessoires, Mode

Achat-Vente, Dépôt-vente

Automobile, Moto

Bâtiment, Rénovation

Beauté, Forme, Bien-être, Santé

Commerce alimentaire

Commerces de proximité

Culture, Sport, Loisirs

Développement durable

Grande Distribution

Habillement, Prêt-à-Porter

Hôtellerie

Immobilier

Meuble, Décoration

Restauration à thème

Restauration rapide

Services à la personne

Services aux entreprises

Services aux particuliers

Solderies, Discount

 
Jeunes franchises
 

Accueil -> Créer sa franchise -> Devenir franchisé -> Investissements et rentabilités

 
Devenir franchisé

Investissement initial du franchisé et droit d'entrée

Investissement initial, droit d'entrée
Redevances, résultats

Par Jean-Pierre Pamier, Franchise-Magazine.com

Mise à jour le 27 août 2014

Investissement initial, droit d'entrée

C'est l'ensemble de ce que le futur franchisé doit investir pour pouvoir lancer son affaire.

Cette somme comprend les investissements spécifiques à la franchise, comme le droit d'entrée ou la formation et des postes plus classiques (agencement, équipement, stocks), dont le coût peut se trouver majoré en raison du respect du concept franchisé.

L'éventail des investissements demandés est très ouvert et peut aller selon les chaînes, de 15 000 à 1,5 M €.

L'investissement de départ s'entend généralement hors droit au bail qui varie entre presque rien et plusieurs centaines de milliers d'euros.

Ne pas confondre investissement de départ et apport personnel.
Le deuxième représente en moyenne entre 30 et 50% du premier.

Attention : il arrive que des franchiseurs aient tendance à méconnaître dans les plans de financement certains des frais de lancement : les frais de constitution de la société, les frais de publicité de démarrage, et le fonds de roulement, par exemple.


Droit d'entrée

C'est la somme à régler pour obtenir le visa d'entrée dans le réseau.

Elle correspond au droit d'enseigne, et à une série de prestations plus ou moins étendue selon les chaînes, comme la formation initiale, la recherche de l'emplacement, du financement, l'assistance à l'ouverture...

Son montant varie et peut aller de quelques milliers à quelques dizaines de milliers d'euros.
Quelques enseignes ne réclament pas de droits d'entrée (mais se rémunèrent par exemple, sur les produits qu’elles vendent aux franchisés).


Redevances

C'est le prix à payer pour les services rendus par le franchiseur.
Il s'exprime souvent proportionnellement au chiffre d'affaires annuel
(entre 2 et 10% du CA HT, selon les réseaux).

Dans certains cas, les franchiseurs peuvent adopter un système de rémunération fixe (forfaitaire).

Certaines enseignes collectent en plus une redevance dite de communication ou publicitaire tandis que d'autres - des fabricants notamment - ne réclament pas du tout de royalties, préférant prélever leur rémunération sur les marchandises vendues aux franchisés (comme pour le droit d’entrée).


Rentabilité en franchise

Il y a différentes façons de calculer la rentabilité d’un concept.
Selon les spécialistes, le principal ratio à prendre en compte est le résultat réalisé par l’entreprise franchisée une fois toutes les charges payées (marchandises, personnel, loyers, emprunts) et déduction faite d’une rémunération «technique» (de l’ordre du salaire d’un manager de la profession).
Ce résultat net avant impôt peut atteindre entre… 0 et 25% du CA.

Mises bout à bout, année après année, ces sommes doivent vous permettre, non seulement de récupérer votre mise de départ (apport personnel) mais de dégager un profit auquel pourra éventuellement s’ajouter la plus-value réalisée lors de la revente de votre affaire.

La durée de ce retour sur investissement varie, bien sûr, selon l’activité. Elle peut aller de 1an et demi à 2 ans dans les services ou la distribution, jusqu’à 3 ans dans la restauration ou l’hôtellerie.
Un expert-comptable spécialiste en franchise pourra vous conseiller avant la signature du contrat à la lecture des éléments fournis par votre futur franchiseur.
Les franchisés du réseau que vous rencontrerez pourront également vous dire quelle est, en gros, la tendance pour eux.

>>>Voir sur ce même site les informations données par les franchiseurs sur les rentabilités obtenues par leurs franchisés
>Rubrique Enquêtes/Rentabilité.


Reprendre une entreprise franchisée

Il arrive de plus en plus fréquemment, notamment dans les réseaux matures, que le candidat à la franchise reçoive du franchiseur la proposition de reprendre une entité franchisée déjà membre du réseau.
Cela peut, bien sûr, être intéressant.

Dans ce cas, le repreneur part de l’existant. Il a une visibilité sur la rentabilité de l’affaire et peut appuyer ses prévisions sur la réalité, ce qui, normalement, lui facilite la mise au point de son business plan et l’obtention de ses crédits.
Revers de la médaille : le coût de l’opération, qui peut s’avérer élevé dans le cas d’une entreprise saine. Et les incertitudes, en cas d’une entreprise moins performante, voire en difficulté.

Dans tous les cas, il importera au porteur de projet de vérifier :
-les raisons de la vente (retraite, problèmes personnels, autres)
-les éventuels points faibles (travaux, modifications d’urbanisme à venir, état des stocks)
-la part de la personnalité du cédant dans la réalisation du chiffre d’affaires et son lien avec la clientèle
-les possibilités de reprise réelle de cette clientèle et de fidélisation du personnel
-le coût éventuel de remise à niveau du personnel et de remise aux normes
du magasin.

La question de l’évaluation et la formation du prix seront, on l’aura compris, délicates.
Dans certains réseaux, les dirigeants donnent au repreneur des indications sur les montants des transactions réalisées pour des types d’opérations comparables récemment dans le réseau.

Mais en aucun cas le franchiseur ne peut ni ne doit intervenir dans la négociation qui se déroulera entre les deux franchisés, le cédant et le repreneur, qui devront s’entourer chacun de leurs propres conseils (experts-comptables et avocats si nécessaire).

 
Liste de franchises par secteur sélectionner un secteur

Accessoires, Mode

Achat-Vente, Dépôt-vente

Automobile, Moto

Bâtiment, Rénovation

Beauté, Forme, Bien-être, Santé

Commerce alimentaire

Commerces de proximité

Culture, Sport, Loisirs

Développement durable

Grande Distribution

Habillement, Prêt-à-Porter

Immobilier

Meuble, Décoration

Restauration à thème

Restauration rapide

Services à la personne

Services aux entreprises

Services aux particuliers

Solderies, Discount

Devenir franchisé

MYTHIC BURGER

KLASS Brasserie

VAPOSTORE

PANO BOUTIQUE

PLANET-CASH

A LA RIBAMBELLE

+

Futurs franchisés, choisir une franchise

+

Franchiseurs, ajoutez votre enseigne

 
Interrogez nos experts
spécialistes de la franchise
 
Arthurimmo 2013
 

Financement franchise

Financement franchise Banque Populaire Financement franchise Caisse d'épargne
Financement franchise CIC Financement franchise Crédit Agricole

Nos partenaires banquiers vous accompagnent

 

Vos rendez-vous franchise

- Créer 2014 Lille : 15 au 17 septembre

- Microentreprises Paris : 30 septembre au 2 octobre

 

Le magazine

Franchise Magazine en kiosque actuellement Hors série Guide Pratique, Franchise Magazine
+ Août-septembre 2014
Numéro 243
+ Guide pratique
Numéro 16
+ Abonnement et dernier numéro
 
Micro Entreprises 2014