Fermer
Secteurs / Activités

    La meilleure franchise pour moi ?

    Dernière mise à jour le 22 avril 2020

    Vous êtes décidé à sauter le pas de la franchise, et vous vous demandez quelles sont les meilleures enseignes ? Concept, coût, rentabilité, stratégie : découvrez les conseils des quatre spécialistes réunis par Franchise Magazine pour faire le bon choix.

    Table ronde d'experts Franchiseurs : qui est le meilleur ? DIP
    « Lisez le DIP (Document d’information précontractuelle), qui doit vous être remis 20 jours au moins avant la signature du contrat, et lisez le contrat. Si vous ne comprenez pas tout, c’est normal : offrez-vous une consultation juridique en amont. »

    Y aurait-il, après tout, autant de « meilleure franchise » que d’entrepreneurs ?  « La bonne franchise c’est celle que le candidat veut vraiment. Elle pourrait dès lors ne pas être assez expérimentée, ni même complètement rentable, voire faillir à certains égards : le franchisé s’en sortirait malgré tout, parce qu’il aime ce qu’il fait. Avec un prérequis toute de même : que le franchiseur soit honnête, ce qui est pour moi le critère primordial », estime Laurent Kruch, de Territoires et Marketing. Et Florence Soubeyran de confirmer : « Un franchiseur peut ne pas être parfait, ils ne le sont pas tous. Il faut en revanche qu’il y ait cette complémentarité entre ce qu’il va vous apporter, en termes d’outils d’animation notamment, et ce que vous savez faire, vous. Ne choisissez pas une enseigne qui a les mêmes forces que les vôtres, cherchez celle qui va vous apporter ce qui vous fait défaut. C’est à ces conditions que l’alchimie fonctionnera le mieux ». Cela suppose de connaître ses forces et ses faiblesses avant de se lancer. Et donc d’évaluer celles de votre futur franchiseur.

    Pour cela, conseille Florence Soubeyran : « Lisez le DIP (Document d’information précontractuelle), qui doit vous être remis 20 jours au moins avant la signature du contrat, et lisez le contrat. Si vous ne comprenez pas tout, c’est normal : offrez-vous une consultation juridique en amont. Ça ne coûte pas grand-chose et cela permet de pour connaître les tenants, les aboutissants et les règles du jeu. » Attention, rappelle toutefois Sandrine Richard : « Le contrat de franchise, qui reste un contrat d’adhésion, n’est pas négociable ». « A part les conditions financières, la zone d’implantation, enfin tout ce qui est en lien avec sa situation particulière », confirme Florence Soubeyran. Qui conclut : « Un bon DIP, c’est un DIP qu’on a lu… et compris ! »

    Table ronde d'experts Franchiseurs : qui est le meilleur ? Laurent Kruch

     

    « Au-delà de tout autre critère, et dès lors qu’elle est  honnête, la bonne franchise c’est celle que le candidat veut vraiment. »

    Laurent Kruch, président-fondateur, Territoires & Marketing