Fermer
Secteurs / Activités

    Futurs franchisés : quelques astuces pour décrypter le Document d’Information Précontractuelle

    Tribune publiée le 1 avril 2009 par Christine MOLIN
    En savoir plus sur l'auteur

    Le DIP, Document d’Information Précontractuelle, est obligatoire et sert de support de travail pour la banque. Comment se repérer dans ce document et décrypter sa future enseigne ? Voici quelques astuces.

    Dans le détail du parcours de votre futur franchiseur, il est ainsi intéressant de vérifier si lui-même s’est reconverti ou s’il a toujours été commerçant. Combien de temps s’est écoulé entre l’ouverture de ses premiers points de vente et le développement en franchise ? La franchise est-elle dans son cas une stratégie déterminée dès le départ ou une opportunité pour répondre à la demande de candidats spontanés ?

    Le capital de la structure franchiseur est-il suffisant pour assurer la pérennité de l’enseigne et du réseau : votre franchiseur a-t-il les moyens de ses ambitions de développement et une équipe dédiée à la franchise pour vous accompagner tout au long de la vie de votre contrat ?  La marque est-elle déposée et à qui appartient-elle ? Que deviendrait votre point de vente sans enseigne? L’enseigne est-elle adhérente de la Fédération française de la franchise ?

    L’évolution du réseau semble-t-elle cohérente ? Tout doute doit attirer votre attention. La somme des points de vente ouverts depuis la création de l’enseigne correspond-elle au nombre de points de vente existants aujourd’hui. Le franchiseur doit pouvoir expliquer simplement les différences.
    La vitesse de développement du réseau peut vous indiquer si, alors que vous êtes le 3ème franchisé aujourd’hui, vous serez déjà 40 l’année prochaine et 100 dans deux ans. Combien d’animateurs ont été embauchés pour assurer l’assistance du réseau ?

    Pour connaître de l’intérieur l’ambiance du réseau et mieux vous rendre compte de la réalité de votre futur quotidien, reportez-vous à la liste des franchisés installés. Elle vous permettra de prendre facilement contact avec eux. N’hésitez pas à rencontrer des franchisés dans leur point de vente.
    Après cette liste, vous trouverez la liste des franchisés ayant quitté le réseau au cours de l’année passée. Une sortie de réseau peut parfaitement s’expliquer par un départ en retraite, par exemple. Elle peut aussi être le signe de difficultés plus inquiétantes.
    Il est intéressant d’échanger avec le franchiseur sur ce sujet qui ne doit pas être tabou dans un réseau de qualité et transparent.

    Le contrat et sa durée : première question à se poser.
    Vous financez sur 7 ans votre installation, vous avez un contrat de deux ans, que se passera-t-il à l’échéance ? Cette inquiétude peut être évitée par une discussion avant signature. De la même façon, les clauses de sortie devront vous être bien expliquées : la rédaction des clauses de non concurrence et non affiliation peut vous permettre ou non de continuer à exploiter votre commerce.

    Au-delà de leur montant : les droits d’entrée et redevances doivent être la contrepartie des services du franchiseur.
    Le contenu du savoir-faire qui vous sera transmis, la notoriété de l’enseigne, la durée de la formation initiale et de l’assistance à l’ouverture justifient le droit d’entrée. N’hésitez pas à demander aux franchiseurs comment ils l’ont déterminé.
    La redevance doit permettre au franchiseur de bien vous accompagner tout au long de la vie du contrat au travers des services qu’il vous apporte et de l’animation du réseau.

    Au-delà de ces questions, la lecture du contrat nécessite un regard plus juridique.
    Bonne lecture et n’oubliez jamais que toutes les meilleures questions sont posées avant la signature…