Fermer
Secteurs / Activités

    Futurs franchiseurs : respectez les “10 commandements” !

    Tribune publiée le 29 mars 2012 par Rémi DE BALMANN
    En savoir plus sur l'auteur

    Devenir franchiseur ne s’improvise pas : il faut pour cela respecter certaines règles. L’avocat Rémi de Balmann rappelle ces grands principes qui devraient, selon lui, inspirer les réflexions des porteurs de projets.

    Au sortir du Salon de la Franchise, tout futur franchiseur – bouillonnant du désir de se lancer – se doit de faire l’inventaire de ses forces et de ses faiblesses.

    Et rien ne vaut un réexamen lucide de son projet au regard des principes énoncés par la Fédération Française de la Franchise au travers des “10 commandements du franchiseur”.

    Le futur franchiseur aura ainsi à l’esprit que la franchise n’est pas une course aux droits d’entrée et qu’il est impératif – sur le plan économique – d’avoir des bases solides (Des capitaux nécessaires tu disposeras).

    Il est tout aussi essentiel d’avoir conduit une réflexion approfondie sur son marché et le positionnement de son concept et d’anticiper les étapes de la conquête de nouveaux territoires (Une étude de marché tu feras).

    L’enseigne devant être l’étendard des futurs franchisés, une attention toute particulière sera apportée à la protection des signes distinctifs du réseau (Une marque tu protégeras).

    Le futur franchiseur n’oubliera pas non plus qu’on ne franchise pas une idée mais qu’on franchise une réussite (Ton concept tu expérimenteras).

    Si pour le candidat franchisé la franchise est la réitération d’un succès, c’est aussi – en creux – la non réitération des erreurs auxquelles peut être exposé tout futur chef d’entreprise.
    Le futur franchiseur devra ainsi avoir mis à profit le temps d’exploitation de ses unités pilotes, non seulement pour rôder son savoir-faire, mais aussi pour le formaliser au travers des fameuses « Bibles » (autrement appelées manuels opératoires) puis pour l’actualiser (Ton savoir-faire et ton image de marque tu développeras).

    Evidemment, l’approche juridique ne devra pas être négligée ; elle est même centrale et structure l’architecture des relations entre le franchiseur et le franchisé.
    Au stade du recrutement, il faut veiller – au travers d’une information précontractuelle complète et sincère – à permettre au candidat franchisé de s’engager en connaissance de cause (La loi Doubin tu respecteras).

    Destiné à concilier l’indépendance du franchisé et le nécessaire contrôle du franchiseur, le contrat de franchise aura été soigneusement élaboré pour permettre la réitération du concept dans le respect des droits et devoirs des parties (Le code de déontologie tu appliqueras).

    Sans pouvoir éviter les erreurs de recrutement, le franchiseur se devra de vérifier les aptitudes des candidats à assumer le rôle de franchisés (Les franchisés tu sélectionneras).

    Enfin et pour consolider son développement, le franchiseur – en vitesse de croisière – veillera à éviter toute dérive (Le respect de l’image tu contrôleras ; La pérennité du réseau tu assureras).

    C’est à ce prix que les inévitables contentieux que génère le développement en réseau seront sinon évités, du moins maîtrisés.