Fermer
Secteurs / Activités

    Les réseaux qui ne contrôlent pas sont à risque pour leurs franchisés

    Tribune publiée le 15 mars 2016 par Quentin TIBURCE
    En savoir plus sur l'auteur

    La force de la franchise réside dans l’unicité du concept et l’effet réseau, rappelle l’auteur. Qui souligne que le franchiseur, garant du respect de la marque, doit assurer une double fonction d’animation du réseau et de contrôle de l’exécution.

    De l’importance du contrôle interne dans un réseau… Si le modèle entrepreneurial de la franchise connait des taux de croissance positifs depuis des années, c’est qu’il permet la reproduction d’un succès.  A condition toutefois que les fondamentaux du concept soient respectés et donc contrôlés.

    Entreprendre en franchise, c’est minimiser ses risques d’échec.  Pourquoi ? Parce que le modèle de la franchise permet à un entrepreneur de reproduire un modèle qui a fait ses preuves. Comment ? Grâce à la transmission d’un savoir-faire spécifique, testé et duplicable. Les franchisés suivent la recette originelle et peuvent reproduire ce succès initial.

    En effet, la force de la franchise réside dans l’unicité du concept et l’effet réseau. Un client ne doit pas pouvoir faire la distinction entre une succursale et un franchisé. Quelle que soit la localisation du point de vente, le client doit pouvoir retrouver le même niveau de qualité et revivre la même expérience partout dans le réseau.  Les clients ont une manière très simple de récompenser les points de vente qui délivrent la promesse de l’enseigne : ils reviennent !

    S’assurer du respect du concept : un enjeu essentiel

    C’est pourquoi, s’assurer du respect du concept et de la marque par les franchisés est un enjeu essentiel pour la tête de réseau. Le franchiseur est le garant du respect de la marque. Il doit assurer une double fonction d’animation du réseau et de contrôle de l’exécution. L’un ne va pas sans l’autre.  L’animateur est la courroie de transmission du savoir-faire ; il doit également contrôler sa mise en œuvre sur l’ensemble du réseau.

    Un défaut ou une absence de contrôle présente des risques considérables pour l’ensemble du réseau. Un franchisé qui n’applique pas les procédures définies dans le savoir-faire de l’enseigne peut finir par heurter la marque par sa mauvaise exécution. Les autres franchisés s’en trouvent impactés : un client insatisfait par une expérience un jour dans un point de vente peut être un client perdu pour l’ensemble du réseau.

    Visites de franchisés : toujours suivies d’un plan d’action.

    Si le contrôle est essentiel, le suivi l’est tout autant. Les visites de franchisés doivent toujours être suivies d’un plan d’action. Le rapport d’audit n’est qu’un instantané d’une situation. Les écarts de conformité doivent être relevés, assignés et traités à une échéance donnée, sur un schéma simple : qui doit faire quoi pour quand et où ?

    Pour être efficace dans son rôle d’animation et de contrôle des franchisés, un franchiseur doit disposer des bons outils. L’automatisation des procédures de visites et de plans d’action permet de gagner du temps et de la précision dans le travail de la tête de réseau.

    Les réseaux qui numérisent leurs outils d’animation enregistrent des gains d’efficacité conséquents, mais aussi une réduction du risque. Car la traçabilité des données offre de nouvelles possibilités. A commencer par la simplification de la signature des comptes rendus de visites, le partage instantané de l’information entre le franchisé, l’animateur et la tête de réseau, le suivi et le rappel des échéances, le stockage, le traitement et l’archivage des comptes rendus en un même endroit…

    Plus essentiel encore : la possibilité pour le franchiseur d’avoir une vision à la fois immédiate et dans la durée des performances du réseau, tant au niveau macro que micro, ce qui lui permet de prendre de meilleures décisions quant à l’évolution du concept. Ces outils non seulement protègent la marque mais la tirent vers le haut.