Fermer
Secteurs / Activités

    2008 en demi-teinte pour les adhérents Procos - Brève du 10 mars 2009

    Un rythme d’ouverture plutôt stable mais de fortes disparités selon les secteurs et une grande prudence pour les mois à venir : voici le bilan synthétique délivré pour l’année 2008 par la Fédération pour l’urbanisme commercial et le développement du commerce organisé au sujet de ses 233 enseignes succursalistes, coopératives et franchises adhérentes (plus de 33 000 points de vente revendiqués).
    Globalement, les enseignes adhérentes ont procédé l’an dernier à 1643 ouvertures de points de ventes, soit 109 inaugurations supplémentaires par rapport à 2007. Toutefois, les fermetures (445 contre 395 en 2007) et les restructurations (987 contre 712) sont également à la hausse. “Il n’y a pas, pour le moment, d’écroulement de la demande des enseignes ni de gel des plans de développement mais une prudence et une sélectivité dans les ouvertures. En revanche, les enseignes travaillent leur réseau avec des niveaux de fermetures mais surtout de restructuration de points de vente qui s’accélèrent”, constate Procos.
    L’analyse par secteurs d’activité révèle des résultats pour le moins contrastés en termes d’évolution de chiffre d’affaires – en comparable – par rapport à 2007. Ainsi, l’alimentaire spécialisé (+2,7% en moyenne pour les 13 enseignes adhérentes), la restauration (+1,8% ; 25 enseignes) et les loisirs (+1,2% ; 36 enseignes) parviennent à tirer leur épingle du jeu. A contrario, l’automobile et les services (14 enseignes) et les 89 réseaux d’équipement de la personne (chaussures, accessoires, textile mixte, homme, femme, enfant, lingerie) enregistrent une croissance négative respective de leur activité, de -1% et -0,7%.
    L’hygiène-beauté-santé (25 enseignes de parfumerie sélective, parapharmacie, soins à la personne, coiffure et optique) a plutôt bien résisté (+0,7%), tout comme le secteur de l’équipement de la maison (+0,8% en moyenne pour les 31 enseignes adhérentes dans les segments meuble, décoration, arts de la table, bricolage, jardin, revêtements sols et murs, cuisine et électroménager).
    De manière générale, “les concepts positionnés sur la gamme moyenne supérieure résistent plutôt mieux”, relève la Fédération, qui a constaté par ailleurs “des politiques commerciales très agressives” ayant entamé les marges des enseignes.
    S’agissant des perspectives 2009, Procos se fait l’écho “d’une extrême prudence” en termes de plans de développement. Une prudence qui va se traduire par “une très grande sélectivité dans les choix d’implantation”, notamment en raison “des difficultés rencontrées sur certains centres commerciaux ouverts récemment à des conditions locatives déconnectées des performances économiques.”