Fermer
Secteurs / Activités

      Alexandra Bouthelier, déléguée générale, FEDERATION DU COMMERCE COOPERATIF ET ASSOCIE - Interview du 26 janvier 2016

      Les performances de notre modèle restent supérieures à celles du commerce de détail.

      Vous prévoyez d’investir le Salon des Entrepreneurs de Paris (3 et 4 février 2016) avec un Pavillon du Commerce coopératif et associé : qu’est-ce que les visiteurs pourront y trouver ?
      Ce pavillon situé stands 307 et 310, sur un espace réservé de 60 m², sera un véritable espace d’échanges où les visiteurs pourront découvrir les avantages de l’entrepreneuriat en groupements et en coopératives de commerçants. La Fédération du Commerce coopératif et associé y accompagnera et y conseillera celles et ceux qui veulent créer ou rejoindre un réseau ainsi que les professionnels du secteur.
      Plusieurs groupements membres de la Fédération seront aussi représentés et disponibles afin de rencontrer les porteurs de projets, notamment Jouéclub, Maison des Services à la Personne, Les Mousquetaires, Espace Revêtements, Majuscule, Burolike ou encore Les Architecteurs. Enfin, un espace “solutions” animé par la Socorec et Juripole, permettra aux entrepreneurs de bénéficier d’informations juridiques et financières.
       
      Depuis le 1er janvier 2016, vous mettez à disposition de vos enseignes et de leurs consommateurs un site de la Médiation du Commerce coopératif et associé : de quoi s’agit-il ?
      Depuis cette date, chaque commerçant doit garantir aux consommateurs un recours gratuit à un dispositif de médiation en cas de litige. Pour accompagner nos adhérents dans la mise en place de cette obligation, nous avons donc lancé une plateforme gratuite à l’adresse www.mcca-mediation.fr.
      En cas de litige entre un consommateur et un commerçant adhérent, le client doit d’abord contacter le professionnel puis, s’il n’obtient pas satisfaction, il peut faire appel à la Médiation du Commerce coopératif et associé : il lui suffit de se rendre sur la plateforme dédiée. La FCA va réceptionner toutes les demandes et un médiateur indépendant, nommé par notre Conseil d’administration, va d’abord examiner leur recevabilité.
      Cette médiation orchestrée par notre Fédération répond à un besoin de nos adhérents, qui découle d’une obligation légale, et leur permet de mutualiser les coûts de développement. Ce service gratuit pour le consommateur est facultatif pour nos adhérents, mais nous leur avons demandé de s’engager, avec de très bons retours : de gros acteurs de notre modèle comme E. Leclerc et Système U ont par exemple répondu présent et à date, 32 groupements y ont adhéré, soit 69 enseignes sur un total de 156. D’autres sont encore en train d’y réfléchir.
       
      Depuis puiseurs années, le commerce coopératif revendique des performances supérieures à celles du commerce de détail : est-ce toujours le cas ?
      Oui : le commerce associé, qui représente plus de 30 % du commerce de détail en France, affiche une croissance de 1 % en valeur sur l’année 2014, et a créé 18 000 emplois nets sur le territoire français (+3,5 % par rapport à 2013). Alors que les résultats du commerce sur cette même période, publiés fin décembre, accusent une légère baisse (-0,5 % en valeur), tandis que l’emploi salarié y est resté stable.