Fermer
Secteurs / Activités

    Ameublement : la literie garde du ressort

    Les temps restent difficiles pour l’ameublement en général et les spécialistes du discount, en particulier. La literie, en revanche, confirme son statut de bon élève du secteur de l’équipement de la maison.

    Le rebond attendu par les généralistes n’est pas venu

    Le secteur du meuble espérait un rebond en 2011… Il n’est pas venu, en termes de développement en tous cas (même si le chiffre d'affaires du marché, lui, est reparti à la hausse). La situation des enseignes à cet égard s’est même dégradée par rapport à 2010. Alors qu’elles affichaient à l’époque un parc étale, celui-ci est clairement en repli sur les mois écoulés. Précisément de 25 unités au total, toutes chaînes confondues.
    Les réseaux ont créé de nouveaux magasins, certes, mais moins qu’il n’en ont vu quitter leurs rangs. Et ni le lancement de plus petits points de vente (plus abordables, donc, pour les candidats à la franchise), testé par exemple par Atlas, ni les tentatives de rajeunissement de leur identité et de leur image, stratégie adoptée par Monsieur Meuble notamment, n’auront suffi à inverser, pour l'heure en tous cas, la tendance.
    Seules deux enseignes tirent au fond leur épingle du jeu. Gautier, spécialiste historique de la chambre d’enfant, d’abord, qui gagne 8 points de vente. Roche Bobois et ses meubles design haut de gamme, ensuite, qui progresse encore de 2 unités pour atteindre 93 magasins en France, dont 57 franchises, soit une couverture jugée “quasiment optimale” par ses dirigeants.
    C’est à l’inverse le jeune concept La Maison & Co qui enregistre la plus forte chute, avec 13 unités de moins, seulement 2 ans après son lancement.

    Enseignes du même secteur