Fermer
Secteurs / Activités

    Automobile : la franchise saute sur l’occasion

    Les réseaux franchisés d’aide à la vente de véhicules d’occasion se multiplient. D’année en année, la concurrence se fait plus vive. Pour se démarquer, certains ajoutent une autre corde à leur arc : celle de négociants en véhicules neufs.

    Accompagner le client dans la vente ou l'achat d'un véhicule

    Sommaire

    A l’instar de ce qui se passe depuis longtemps sur le marché des ventes immobilières, les particuliers qui souhaitent céder leur voiture ou acheter un véhicule d’occasion seraient de plus en plus en demande d’un tiers de confiance.

    Ce dernier va mettre en relation les deux acteurs de la transaction et s’occuper de l’ensemble des formalités : établissement de la carte grise, assurance du véhicule durant les essais ou encore vérification du chèque de banque. L’idée est à la fois de rassurer les deux parties en sécurisant la vente et de leur faire gagner du temps. Elle a, ces dernières années, inspiré plusieurs enseignes. Et attiré de nombreux franchisés.

    “Le principe de ce business model nous a conquis : à l’image d’une agence immobilière, nous accompagnons le client dans son processus de vente ou d’achat, témoigne Joël Sagory, franchisé Liberty Auto. La première étape est l’estimation du véhicule et l’analyse du marché en toute transparence avec le client. Un prix est alors fixé conjointement afin d’organiser l’ensemble de la vente et ainsi limiter les contraintes.”

    Selon Simon Martineau, animateur de ce réseau, né à Orléans en 2010, l’enseigne devrait compter 25 agences d’ici la fin de l’année. Et continuer à en créer une dizaine par exercice ensuite. “Notre souhait est que nos adhérents actuels ouvrent plusieurs agences. Nous engageons par ailleurs une stratégie de diversification afin de nous démarquer de la concurrence avec une activité de négociant sur des véhicules zéro kilomètre et du dépôt-vente”, précise-t-il.

    Enseignes du même secteur