Fermer
Secteurs / Activités

    Automobil'Eclerc : le développement se fait attendre - Brève du 10 septembre 2004

    Des prix toujours plus bas, c’est la carte que veut jouer Michel Leclerc, pour doper son activité. Le fondateur de l’enseigne déclare vouloir vendre des modèles neufs de véhicules avec des remises de prix allant jusqu’à – 30% pour le consommateur, contre de –12 à – 28 % aujourd’hui. En principe, c’est possible. Conformément à la législation européenne, le réseau peut acheter puis importer des voitures neuves des pays où le prix d’achat est moins élevé. Reste que côté développement, les responsables de l’enseigne sont plus discrets. Lors du lancement du concept il y a tout juste un an, « atteindre les 200 concessionnaires au bout de la première année » était l’objectif clairement affiché. A ce jour, l’enseigne – qui cible les villes de 50 000 à 100 000 habitants – n’en déclare que 22.

    Enseignes du même secteur