Fermer
Secteurs / Activités

      Baisse historique du marché du bricolage - Brève du 9 juin 2009

      Brève
      9 juin 2009

      Pour la première fois de son histoire, le marché du bricolage recule. Tandis que la fréquentation des magasins a chuté de 20 %, les ventes du secteur ont perdu, en 2008 et selon l’Indice Banque de France, – 1,1 % à surface constante, pour atteindre 22,5 milliards d’euros. Le premier semestre 2009 laisse quant à lui apparaître un repli de – 2,7 % en valeur. Une variation inédite, sachant que sur les 15 dernières années le secteur se développait régulièrement de + 3 à 4 % par an.
      « Nous avons longtemps bien résisté à la baisse du pouvoir d’achat. Mais cette fois, la crise nous a touchés de plein fouet », commente Pascal Malfoy, Président de la Fédération des magasins de bricolage et de l’aménagement de la maison (FMB). Ce ralentissement est, explique-t-il, lié à la « conjonction de plusieurs facteurs défavorables. » Et d’évoquer notamment la chute des transactions immobilières, et donc du nombre de nouveaux emménagés, de mauvaises conditions climatiques, mais aussi « des changements inadaptés des délais de paiement. »
      « Les accords dérogatoires validés début 2009 vont permettre d’amortir le choc, poursuit le Président de la FMB. Mais il n’empêche que la perspective d’un passage à 45 jours fin de mois en 2012, contre plus de 100 jusqu’ici, a suffi à bouleverser complètement le business modèle sur lequel les distributeurs s’appuyaient depuis plus de vingt ans. Ce qui a sérieusement impacté leur activité, en particulier pour les indépendants. »
      Pascal Malfoy entrevoit, malgré ces mauvais chiffres, quelques raisons pour les enseignes dont il se fait le porte-parole, de « garder le moral. » Le bricolage reste la première dépense d’équipement des ménages (672 €/ménage/an), loin devant la TV-HiFi-Photo et le meuble, rappelle-t-il. Soulignant aussi que l’on pouvait espérer un redémarrage de l’activité immobilière pour dans 6 ou 9 mois. Et que l’action du député Richard Mallié en faveur d’une sécurisation de l’ouverture des magasins le dimanche était susceptible d’aboutir prochainement.

      Enseignes du même secteur