Fermer
Secteurs / Activités

      Christophe Leroux, président du directoire - Interview du 1 septembre 2005

      Interview
      1 septembre 2005

      L’activité développement photo va reprendre. Mais les magasins Phox devront aussi vendre tous les produits de loisir numérique.

      Comment le réseau Phox ressent-il la crise qui frappe en ce moment le marché de la photo ?
      Toute la profession est ébranlée en effet. Pour notre part, nous maintenons notre nombre d’unités (502 contre 503 il y a un an), mais nous avons enregistré un léger recul des chiffres d’affaires et une baisse plus marquée de nos marges. Nous avons toutefois affronté cette période mieux que d’autres car nous bénéficions d’un savoir-faire reconnu (l’origine de la coopérative remonte à 1947) et avons toujours pratiqué, en parallèle, à la fois le négoce, le reportage photo et le développement.
       
      Croyez-vous au retour des consommateurs vers le tirage de photos sur papier chez les professionnels ?
      Oui. Nous sommes même persuadés que la croissance de notre activité repose, en partie, sur un nouvel essor du développement papier. Pour le favoriser, nous avons entrepris un effort particulier de communication. En nous dotant d’une nouvelle signature (“500 phoxtographes qui développent le plaisir”). Et en alertant notre clientèle, en particulier sa fraction féminine – qui est la plus sensible à ce problème -, sur l'importance de préserver sa mémoire photographique. Le développement des clichés numériques sur papier constitue en effet le seul support fiable sur le long terme, alors que les CD-Rom actuels ne seront sans doute plus lisibles d’ici à 7 ans. Nous estimons que dans un an environ, la remontée des tirages photo sera perceptible.
       
      Même si vous êtes confiants dans le potentiel du segment « développement », n’êtes-vous pas contraints d’envisager certaines diversifications du côté du numérique ?
      Nous avons déjà développé de nouveaux services. Myphox.fr permet aux membres du réseau de mettre en ligne leurs reportages à disposition de leurs clients : anniversaire, mariage, etc. Chacun peut ainsi consulter en toute sécurité les souvenirs des grands moments de sa vie, les partager avec les personnes de son choix et commander en ligne ses clichés préférés. De la même façon, le «Phox kit» permet à tout consommateur de visionner ses photos numériques, de les retoucher, et de commander au magasin le plus proche de chez lui ses tirages. Mais surtout, afin d’être mieux à même d’attirer la clientèle de la génération numérique, un nouveau concept de magasin, (proposant aussi bien des produits photo classiques que des GPS ou des lecteurs MP3) sera présenté fin octobre.

      Enseignes du même secteur
      Demander une
      documentation

      Pour plus d'informations sur Phox l’atelier

      Recopiez le mot dans le champ ci-dessous :

      Je suis intéressé par la franchise Phox l’atelier
      Consultez l'Indicateur de la Franchise