Fermer
Secteurs / Activités

    Commerce associé : plus 5 % en 2007 - Brève du 20 mai 2008

    Le commerce en réseaux va bien. Après la Fédération de la franchise, qui a estimé le chiffre d’affaires 2007 des franchisés en France à 47 milliards d’euros (+ 5% en un an), la FCA, Fédération du commerce associé vient de rendre public celui des coopératives : les 63 groupements et 117 enseignes qu’elle a recensés ont réalisé 112 milliards d’euros de CA, un total lui aussi en hausse de 5,1 % par rapport à 2006.
    Des progressions à rapprocher de celle du commerce de détail en général, estimée à 2,9 % par la Banque de France pour la même période. Et qui permettent à Guy Leclerc, président de la FCA, de se réjouir qu’après avoir été réduit à 1 point en 2005, cet écart grandisse à nouveau : “À l’évidence, le commerce associé a encore gagné de nouvelles parts de marché cette année”, a-t-il souligné.
    “Cette croissance n’est pas due à l’inflation, limitée en 2007 à 1,5 %, précise Alexandra Bouthelier, déléguée générale de la FCA (photo). Elle est le résultat de l’implication très forte des adhérents de nos réseaux – propriétaires de leurs entreprises –, de notre présence sur plusieurs secteurs porteurs et de l’organisation croissante de nos groupements au service de leurs adhérents (interventions en termes de concept, de merchandising, d’intranet, etc.).”
    Si le secteur alimentaire (Leclerc, Système U, Intermarché notamment) a vu son CA global croître de 4,5 %, c’est dans les autres secteurs que l’évolution a été la plus forte (+ 7 et + 5,2 % à périmètre constant). Ainsi l’équipement de la maison (tiré par le bricolage et le jardinage) affiche + 8,8 % ; les enseignes de jouets et puériculture, “qui ont retravaillé leurs concepts, notamment en augmentant les surfaces des points de vente”, enregistrent +  8 % ; le tourisme et l’hôtellerie sont pointés à + 7,2 % ; tandis que l’optique-audioprothèse confirme la bonne tenue de son activité (+ 5,8 %), juste devant les sports (+ 4 %). La Fédération est plus discrète en revanche sur la photo, les chaussures ou l’ameublement traditionnel.
    Le commerce associé ne progresse, par ailleurs, que faiblement en nombre de points de vente, passant en un an de 36 200 à 36 780 (+ 1,6 %), un phénomène habituel lié à la taille moyenne des réseaux (300 unités). “La plupart  d’entre eux ont pratiquement terminé le maillage du territoire”, explique Alexandra Bouthelier “et cherchent davantage des repreneurs qu’ils ne pratiquent de créations.” À l’exception toutefois de l’optique, des agences immobilières ou des sports, par exemple.
     À l’inverse, le nombre d’entrepreneurs augmente davantage, passant dans le même temps de 28 100 à 28 915 (+ 2,9 %). “Il n’est pas rare que les cédants soient à la tête de plusieurs établissements et trouvent pour leur succéder plusieurs repreneurs.” Des repreneurs d’un âge moyen de 35-45 ans, issus pour 60 % d’entre eux des réseaux eux-mêmes (familles, salariés) et dont les groupements ont grand besoin, puisqu’ils prévoient le passage du relais dans 7 700 entreprises d’ici à 5 ans. Soit le renouvellement d’un quart des associés. Important challenge, à la portée toutefois de cette formule à l’évidence dynamique.

    Lire aussi la prise de position de la FCA sur la loi de modernisation de l’économie.