Fermer
Secteurs / Activités

    David Manoukian, directeur du développement - Interview du 12 octobre 2006

    Un an après le rachat, l’enseigne Alain Manoukian va beaucoup mieux.

    Un an après votre rachat par le groupe de textile américain BCBG Max Azria, comment va Alain Manoukian ?
    L’enseigne va beaucoup mieux. Notre parc est constitué de 230 magasins dont 115 succursales, le solde étant composé de commissions affiliations et de corners. Au total, le réseau a réalisé sur le dernier exercice un CA de 150 millions d’euros, soit une progression de 12 % par rapport à l’exercice précédent. Si vous faites allusion à mon père, il a quitté le groupe, comme convenu avec son ami Max Azria, après avoir assuré la transition. Mais je vous rassure, c’est un entrepreneur dans l’âme, il a d’autres projets.
     
    Vous faites désormais partie d’un groupe de PAP axé luxe qui pèse 1 milliard d’euros. Qu’est-ce que cela change précisément pour votre réseau de distribution ?
    Cela change tout ! Les dirigeants de BCBG sont très orientés image et marketing. Ils nous ont aidé à procéder à un rajeunissement complet de notre marque. Aujourd’hui, la femme de 40 ans n’a pas les mêmes envies que sa mère au même âge : il a fallu travailler en profondeur pour reconquérir notre cœur de cible. Grâce à eux, nous possédons désormais une équipe de 70 personnes à la création contre une dizaine auparavant. Ils nous permettent aussi d’avoir une puissance d’achat conséquente. Nous achetions 6 millions de pièces par an, avec eux, désormais c’est 25 millions. Les magasins disposent d’un plus large éventail de modèles à proposer à la clientèle, ce qui les rend plus attractifs, plus réactifs. Pour aider les commerçants, nous avons aussi lancé des campagnes de publicités dans les magazines féminins.

    Vous venez d’être nommé directeur du développement Europe. Cela signifie-t-il que la France passe au second plan désormais pour l’expansion ?
    Pas exactement. En France, le nombre de points de vente ne va certes pas bouger dans l’immédiat. Mais nous sommes en train d’élaborer un nouveau concept de magasin qui mettra en scène toutes les nouveautés de notre griffe et installera définitivement Alain Manoukian dans la modernité. Il devrait voir le jour à l’automne/hiver 2007. Dès qu’il sera au point, nous relancerons le développement et bien entendu l’affiliation. Pour les mois à venir, tout va se jouer à l’international où nous nous implantons en franchise. Nous en avons 120 pour l’instant. En 2007, nous allons en ouvrir une vingtaine au minimum dans les pays à fort potentiel comme la Russie, la Chine et les pays de l’Est. Nous avons aussi un nouvel Eldorado : le Nord !