Fermer
Secteurs / Activités

    Un défaut d’information précontractuelle sanctionné en cassation

    Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Share on LinkedInEmail this to someonePrint this page
    Brève
    20 mars 2017

    Un franchiseur débutant avait transmis à son futur franchisé, avec son document d’information précontractuelle, des prévisionnels irréalistes. La Cour de cassation rejette son pourvoi.

    La Cour de cassation a rejeté, le 25 janvier 2017, le pourvoi formé par un ex-franchiseur. En cause, notamment, l’information précontractuelle délivrée par la tête de réseau.

    L’ex-franchiseur affirmait avoir « respecté son obligation» légale en la matière.

    Pour lui, « compte tenu de la nouveauté et de l’absence d’exploitation préalable de son concept », les estimations (de chiffre d’affaires et de résultat) qu’il avait transmises aux candidats à la franchise ne pouvaient avoir qu’un « caractère indicatif » et « n’engageaient pas sa responsabilité ». D’autant qu’il avait mis en garde par écrit ses partenaires franchisés, les invitant précisément à réaliser leurs propres études de marché et prévisionnels.

    Pronostics « peu sérieux » du franchiseur

    Pour les magistrats, au contraire, la faute du franchiseur est flagrante.

    Car, dans le document d’information précontractuelle transmis, le franchiseur faisait état d’un chiffre d’affaires annuel moyen de 500 000 € et d’une marge commerciale de 55 %. Alors que le CA réalisé par les sociétés franchisées « entre décembre 2011 et janvier 2013 » s’est élevé seulement à 109 250 € pour l’une et 271 059 € pour l’autre. La marge n’étant que de 28 %.

    Pour la cour d’appel de Rouen, dont l’arrêt est validé par les magistrats de cassation, cette « importante discordance » « démontr(ait) le caractère peu sérieux des pronostics avancés par le franchiseur ».

    En outre, selon les juges, le franchiseur n’avait, dans son prévisionnel, «  pas prévu la rémunération des gérants ni le point mort comptable permettant de déterminer le chiffre d’affaires minimum pour générer du bénéfice, alors (qu’il) avait la maîtrise complète de la marge commerciale en fixant les prix de vente publics et les prix d’achat des produits à sa centrale d’achat ».

    450 000 € d’indemnités pour le franchisé

    La justice décide donc que les franchisés (dont les deux sociétés ont été placées en liquidation judiciaire) doivent être indemnisés de leur préjudice (pour « perte de chance de ne pas contracter ou de contracter à des conditions plus avantageuses »).

    Au regard des passifs (s’élevant respectivement à 413 017 et 505 097 €), les juges ont fixé les montants d’indemnités à 200 et 250 000 €.

    Seul problème, l’ex-franchiseur (débutant) est lui aussi en liquidation judiciaire…

    A lire également

    • Encore 200 magasins Schmidt et Cuisinella à ouvrir en France
      18 Mai 2018

      Les résultats annuels de Schmidt Groupe seront officiellement dévoilés le 1er juin, mais déjà, ils s’annoncent exceptionnels. Patrick Fabre, directeur commercial, évoquait ainsi fin mars à l’occasion de Franchise Expo, un chiffre d’affaires 2017 pour la France de 540 millions d’euros. « Soit le plus gros de notre histoire, commentait-il alors. Il est en progression de… Lire la suite

    • Restauration : l’américain Popeyes Lousiana Kitchen à la conquête de l’Hexagone
      18 Mai 2018

      Fondée à La Nouvelle-Orléans en 1972, Popeyes Louisiana Kitchen est une enseigne de restauration rapide à base de poulet qui compte plus de 27 000 restaurants à travers le monde. C’est place de la Comédie à Montpellier, que la société Lodarest, master franchisé pour la France, a inauguré en février dernier le premier établissement à l’enseigne en… Lire la suite

    • Le témoignage de Laurie Aït-Kaci, franchisée Dietplus en Gironde
      18 Mai 2018

      « J’ai connu dietPlus en étant cliente de l’enseigne », explique d’emblée Laurie Ait-Kaci. À l’époque j’étais jeune maman et mère au foyer. Aussi, lorsque j’ai envisagé de reprendre une activité, j’ai tout naturellement pensé au coaching alimentaire». Elle contacte l’enseigne et rencontre son développeur pour l’Ouest. Mais elle se rend aussi à Franchise Expo Paris… Lire la suite

    • Ximiti réinvente la distribution automatique en licence de marque
      17 Mai 2018

      « La distribution automatique connectée est l’avenir du commerce de proximité ». Telle est la conviction des dirigeants de la société Neovendis, créée en 2014, qui développe un réseau de magasins automatiques en libre-service à l’enseigne Ximiti. Ouverts 24h sur 24 et 7j sur 7, ces derniers proposent un large choix de produits. Une application permet à… Lire la suite

    • Le Boeuf Tricolore grandit à son rythme
      17 Mai 2018

      Seul réseau de boucherie en franchise, Le Bœuf Tricolore regroupe aujourd’hui 25 unités aujourd’hui, dont 15 en franchise. Après Vannes, qui a ouvert en mars, d’autres inaugurations sont prévues en 2018, dont Royan, Mérignac, Lunel et Le Mans. « Nous devrions atteindre la trentaine d’unités fin 2018, explique Sonia Pineau, présidente-directrice générale de la chaîne. À… Lire la suite

    A lire également sur ce thème

    ARTITECHS BAT 2018