Fermer
Secteurs / Activités

    Faible croissance pour la restauration en France en 2012 - Brève du 15 mai 2013

    La consommation alimentaire hors domicile (restauration commerciale, hôtelière, collective et circuits alternatifs) a vu son chiffre d'affaires progresser de 0,34 % en 2012, “l’une des plus faibles croissances depuis le début des années 2000” selon l'étude annuelle du cabinet Gira Conseil.

    Les années se suivent et ne se ressemblent pas pour la consommation alimentaire hors domicile (CAHD) : après avoir connu, en 2011, “l’une des meilleures années de la décennie”, elle a enregistré, en 2012, “l'une des plus faibles croissances depuis le début des années 2000”, selon l’étude annuelle du cabinet spécialisé Gira Conseil. Qui délivre cette analyse : “Des ménages qui n'ont pas le moral, ajouté à un chômage qui poursuit son ascension, entraînent des modifications de comportement, aussi bien en VAC (Vente au Comptoir) qu'en SAT (Service à Table)”.
    Avec une croissance de +0,34 % par rapport à 2011, la CAHD a porté son chiffre d'affaires à 86,5 Mds€ selon Gira Conseil, contre 83,5 Mds€ en 2011 (+4,17 % par rapport à 2010). Mais “après la forte baisse des défaillances et la hausse des créations d'entreprises entre 2009 et 2010, les courbes repartent dans le sens inverse”, souligne l’étude, qui recense 315 386 établissements en France (+0,78 % par rapport à 2011. “Des charges qui ne cessent de grimper additionnées à l'instabilité fiscale de ces 4 dernières années amènent les restaurateurs à une réduction de marges toujours plus importante”, explique Gira Conseil.
    La hausse du nombre de prestations alimentaires hors domicile s’est toutefois poursuivie : +1,31 % pour un total de 9,6 milliards de repas (dont 3,6 milliards en restauration commerciale). “Ce chiffre continue de croître grâce à un taux de retour à domicile le midi qui ne cesse de diminuer et un savoir-faire culinaire qui s'amenuise d'années en années”, indique l’étude. Mais la dépense moyenne des Français, de 9,01 € en 2012, accuse “une baisse de -2,66 % par rapport au chiffre de 2008”.

    A lire aussi sur le sujet :
    -Le snacking garde l'appétit
    -La pizza poursuit sa course
    -Les chaînes de restauration ont toujours faim
    -Snacking : la vente au comptoir pèserait plus lourd que la restauration à table
    -La restauration rapide à son tour rattrapée par la crise