Fermer
Secteurs / Activités

    Franchise dietplus: « Un métier axé sur le contact » - Com. de presse du 13 mai 2015

    Du secteur automobile à celui de la minceur : Dominique Plathey, nouveau franchisé dietplus en Provence, raconte sa reconversion.

    Professionnellement, tous les chemins mènent à dietplus ! Au sein du réseau, nombreux sont les exemples de franchisés venus de métiers tout autres que ceux liés à la nutrition, ou même à la santé. Ce qui ne les empêche nullement de réussir, à tous points de vue, dans leur nouvelle activité !

    Dominique Plathey, qui s’apprête à ouvrir son centre dietplus à Salon-de-Provence, pourrait bien en apporter une nouvelle preuve, lui qui était auparavant technico-commercial dans un centre automobile.

    « Dans ce métier, j’étais surtout intéressé par la relation humaine, par la satisfaction de pouvoir répondre aux attentes des clients. La technologie automobile devenant de plus en plus complexe, cela nécessitait de se former sans arrêt. J’ai donc pensé à une reconversion, en cherchant un métier axé sur le relationnel, sur le contact. Je voulais aussi éviter d’avoir à courir partout, ou à faire du porte-à-porte comme peuvent le faire les commerciaux. A 52 ans, on aspire à se poser un peu ! »

    Afin de prendre son avenir en mains, M. Plathey s’est tourné vers les franchises les plus en vogue. Etant lui-même en délicatesse avec sa courbe de poids, il s’est donc trouvé intéressé par dietplus, à plus d’un titre.

    « Les deux critères qui ont joué en faveur de dietplus ont été l’accessibilité financière, d’une part, et la rapidité de leur réponse à ma demande de documentation, d’autre part. Avec les autres franchises que j’avais contactées, ce n’était pas du tout la même chose ! Ce qui m’a également intéressé, c’est la présence de nombreux centres dietplus dans le Sud, c’est bon pour la notoriété », fait-il remarquer.

    Alors que le modèle dietplus permet à tout nouveau franchisé de démarrer seul, Dominique Plathey a fait le choix de recruter une collaboratrice dès l’ouverture, afin de pouvoir consacrer du temps au développement de son magasin. « Si ça tourne bien, ajoute-t-il pourquoi ne pas ouvrir un deuxième centre par la suite ? A 52 ans, j’ai encore pas mal d’années devant moi. En tout cas, j’ai besoin que ça bouge. » Et avec dietplus, il sera servi !

    Enseignes du même secteur
    Demander une
    documentation

    Pour plus d'informations sur DIETPLUS

    Recopiez le mot dans le champ ci-dessous :

    Je suis intéressé par la franchise DIETPLUS
    Consultez l'Indicateur de la Franchise