Fermer
Secteurs / Activités

    Franchises beauté : bon pied bon oeil

    Les opticiens signent, cette année encore, un bel exercice en termes de recrutement. Résultats plus contrastés dans la beauté et ses divers segments. Concentration dans la parfumerie.

    Les opticiens voient encore loin

    Sommaire

    Malgré un parc arrivé à saturation – tous les observateurs et acteurs s’accordent à le reconnaître – avec plus de 11 000 points de vente, le juteux marché de l’optique (près de 6 milliards d’euros) continue de voir ses leaders consolider leurs réseaux. Développement en interne, ralliements d’indépendants isolés, mise en place de fonds et de structures favorisant la transmission et les créations : franchises et coopératives du secteur se livrent une furieuse bataille en termes de recrutement.

    Avec 30 ouvertures et un réseau en progression de 24 unités, Atol (810 magasins adhérents) s’est montré le plus dynamique l’an passé.

    Capitalisant sur son positionnement de lunettes à bas prix, Générale d’Optique (515 magasins dont 190 franchisés) confirme ses velléités en franchise avec 25 créations en 2014 et 25 projets cette année, surtout en périphérie.

    Optical Center, dont le parc s’est accru de 14 unités, doit bientôt franchir les 400 adresses franchisées quand Lissac (Groupe Optic 2000), qui vient de rafraîchir son concept magasin, se rapproche des 200 franchises.

    Absent de ces colonnes, Krys Group (1 369 magasins Krys, Vision Plus et Lynx Optique) a confirmé son intention de capter 20 % (contre 16 % aujourd’hui) du marché d’ici 2020 et prévoit, en 2015, “une augmentation de 50 % des adhésions, rachats et créations par rapport à 2014”.

    Enseignes du même secteur