Fermer
Secteurs / Activités

    Gamm vert mise sur le faire soi-même pour rentabiliser ses mètres carrés

    Sur un marché atone, l’enseigne de jardineries de la coopérative In Vivo réfléchit à de nouveaux axes de développement. Dans sa ligne de mire : le faire soi-même, du potager jusqu’à l’assiette.

    “Comment mieux rentabiliser tous ces mètres carrés de jardineries que nous avons en France ?”, interroge Thierry Blandinières, directeur général de la coopérative InVivo. “En y inventant une nouvelle expérience, autour du faire soi-même, du lien, de la proximité”. Tel est le cœur du plan à 2025 qui anime l’enseigne depuis deux ans (et a déjà donné naissance au concept alimentaire Frais d’Ici). Plan qui devrait se matérialiser par de nouvelles évolutions cette année.

    Sur un marché atone et soumis aux incursions opportunistes des GSA et GSB, Gamm vert veut “nourrir le besoin de fonds et de sens” de ses clients.  “Nous leur proposons déjà de cultiver leur potager, élever des poules, tenir une ruche, acheter local et transformer leurs aliments… Nous souhaitons aujourd’hui aller plus loin, explique Frédéric Guyot, directeur général délégué de Gamm vert.  Au programme, notamment, permaculture, fabrication de bière, de yaourt ou de beurre

    Un élargissement de son offre qui  va donner lieu à une rénovation des magasins Gamm vert. “Nous allons reformater chacun de nos univers et les agrémenter d’outils digitaux pour faire vivre la communauté”, précise Jean-Pierre Dassieu, directeur général de l’enseigne. En juin, des pilotes seront lancés, l’objectif étant que sous deux ans une partie substantielle du réseau soit transformée.

    Le concept Frais d’Ici s’inscrit dans ce cadre, “même s’il doit encore être amélioré”, reconnaît Jean-Pierre Dassieu. Des trois expériences menées sur le concept à ce jour, seule celle d’Auch (500 m² au sein d’une jardinerie) semble vraiment concluante. “Elle a permis d’augmenter la fréquentation du magasin et sa rentabilité. Nous avons identifié 200 à 250 Gamm vert qui pourraient accueillir un espace comparable, moyennant un investissement de 500 000 euros environ. Dont 4 ou 5 potentiellement dès 2017″.

    La mise en place de rayons randonnée, annoncée l’année dernière comme un autre levier de croissance, n’est pas pour l’heure appelée à être déployée dans l’ensemble du réseau. “Elle a été testé dans 30 magasins. Des tests corrects mais sans plus. Nous nous donnons l’espoir d’une saison meilleure pour voir comment cela peut évoluer”, indique à ce sujet Frédéric Guyot.

    Avec ses 1 200 magasins sous les enseignes Gamm vert et Delbard, le pôle jardinerie de la coopérative InVivo a réalisé en 2016 un chiffre d’affaires de 1,55 milliard d’euros (+ 4 % en évolutif).

    Enseignes du même secteur
    Demander une
    documentation

    Pour plus d'informations sur GAMM VERT

    Recopiez le mot dans le champ ci-dessous :

    Je suis intéressé par la franchise GAMM VERT