Fermer
Secteurs / Activités

      Guy Hoquet : Bilan marché immobilier – Des prix et une activité qui décollent au 1er semestre 2016 - Com. de presse du 28 juin 2016

      Com. de presse
      28 juin 2016

      Paris, le 28 juin 2016 –Le début d’année 2016 avait déjà fait sentir les prémices d’un redécollage de l’activité. A mi-parcours de l’année, la tendance est confirmée : face à des conditions d’emprunt favorables, les acheteurs confirment leur retour. Les prix confirment leur progression déjà amorcée en début d’année.

      Les chiffres clé du semestre*

      Paris                   8006 € le m²                 +1,8% sur 1 an            +1% sur 3 mois
      France                2347€ le m²                   +0.5% sur 1 an            +3% sur 3 mois
      Ile-de-France       3232€ le m²                   +2% sur 1 an               +0.8% sur 3 mois
      Province              1702€ le m²                   +0.3% sur 1 an            +2.1% sur 3 mois
       

      • +9.2% en volume de ventes
      • Une demande en hausse de 21% et des stocks en baisse de 11,5%
      • Des primo-accédants légèrement plus nombreux (39% du marché contre 36% au 1er trimestre) Des investisseurs qui stagnent (16% du marché)
      • Un prix moyen de vente de 186 000 euros au 1e semestre 2016

      * Selon les ventes enregistrées dans le réseau Guy Hoquet l’Immobilier entre le 1er janvier et le 23 juin 2016, comparées à la même période 2015.

       « Au 1er trimestre 2016, nous confirmions déjà la tendance positive de 2015 en termes de nombre de transactions. Avec un très bon second trimestre, nous confortons cette observation : les Français ont retrouvé du pouvoir d’achat immobilier, grâce à des taux qui restent historiquement bas. Ainsi, les projets d’achat sont en hausse, avec +21% de demandes enregistrées au 1er semestre 2016, tandis que les primo-accédants reviennent lentement sur un marché qu’ils avaient déserté ces dernières années », observe Fabrice Abraham, Directeur Général du réseau Guy Hoquet l’Immobilier. Dans une logique dedemande en hausse, les biens restent moins longtemps à la vente : nous enregistrons une baisse des stocks de 11,5% par rapport à l’année dernière ».

      Si les nouvelles sont encourageantes du côté des primo-accédants, les investisseurs, eux, se montrent plus frileux, alors qu’ils représentent 16% des clients du réseau au 1er semestre 2016, contre 18% au 1re semestre 2011. « L’encadrement des loyers à Paris et la baisse de confiance des Français en l’avenir économique n’a pas favorisé le retour en force de ces acteurs du marché, qui, néanmoins, font un timide retour depuis 2015 », note Fabrice Abraham.

      Le PTZ dans l’ancien a été élargi sur l’ensemble du territoire en janvier 2016 ce qui représente une opportunité pour les acquéreurs dans l’ancien : hausse du pouvoir d’achat, baisse du coût de crédit. Cependant, la quote-part de travaux devant représenter 25% de l’enveloppe d’acquisition ou 33% du montant du bien rend ce dispositif peu efficace et limite le nombre de projet éligible aux conditions d’attribution
      Face à cette reprise du marché, les ventes, logiquement, se font plus rapidement, passant de 77 à 67 jours à Paris, et de 95 à 92 jours en France.

      60 000 €
      Apport personnel
      28 500 €
      Droit d'entrée
      Voir la fiche
      Enseignes du même secteur
      Demander une
      documentation

      Pour plus d'informations sur GUY HOQUET L’IMMOBILIER

      Recopiez le mot dans le champ ci-dessous :

      Je suis intéressé par la franchise GUY HOQUET L’IMMOBILIER
      Consultez l'Indicateur de la Franchise