Fermer
Secteurs / Activités

    Habillement : pas toutes à la mode

    Sur un marché en recul depuis cinq ans, les opérateurs de prêt-à-porter féminin réduisent la voilure. Certains se montrent cependant actifs. Petit cru en lingerie, médiocre en puériculture.

    Quelques spécialistes sauvent la mise...

    En ce début 2013, point de faux suspense : sans surprise, les ventes d’habillement et de textile en France ont encore dévissé en 2012, ce pour la cinquième année consécutive ! Si les chaînes spécialisées ont tendance à gagner des parts de marché par rapport à d’autres circuits de distribution, la conjoncture limite les velléités d’expansion. Beaucoup d’enseignes ont avant tout comme priorité n°1 la rationalisation de leurs parcs.

    Dans ce contexte global morose, certains spécialistes du prêt-à-porter féminin en franchise (ou plus précisément en commission-affiliation, la formule majoritaire dans l’habillement) signent toutefois des performances notables. C’est le cas de Cache Cache : la marque enseigne fétiche du puissant groupe Beaumanoir a procédé à 26 ouvertures en affiliation l’an passé, pour un parc total qui a franchi le seuil des 300 unités sous cette forme (317).

    Autre griffe de l’entité bretonne, Scottage, dédiée aux plus de 50 ans, a réalisé un exercice solide avec 8 ouvertures (80 magasins affiliés en tout). Patrice Bréal (déploiement du nouveau concept) et Morgan (qui poursuit son redressement) ont, elles, fait montre de discrétion. A l’instar, cette année du moins, du groupe Etam, de Chattawak, Jacqueline Riu ou encore DDP, absente de nos colonnes.