Fermer
Secteurs / Activités

    Happy dévoile (un peu de) son nouveau concept

    En attendant l’ouverture d’un pilote entièrement au concept, prévue pour la fin de l’année, le nouvel Happy se dévoile, par petites touches, dans quelques magasins du réseau.

    Sur Franchise Expo Paris, fin mars, et dans 5 de ses magasins à ce jour, le réseau fleuriste Happy a levé le voile sur son nouveau concept. Pas entièrement, mais par petites touches : logo ici, mobilier là, packaging et affichage ailleurs. Et ce, en attendant l’ouverture d’un point de vente pilote déployant lui l’ensemble du dispositif, prévue pour la rentrée.

    Cela fait plus de 18 mois que la direction de Happy planche sur un nouveau modèle pour redécoller. Rodolphe Berthonneau, directeur du développement d’Emova Group, soulignait dans nos colonnes en novembre que des “changements profonds” étaient dans cette optique nécessaires. Le mouvement est donc lancé, et il était temps : à la tête de 73 boutiques en 2011, la chaîne n’en compte plus aujourd’hui que 35.

    Changement sur le fonds, d’abord : l’enseigne oublie définitivement le low-cost, avec des bouquets désormais vendus entre 7 et 30 euros. Evolution marketing ensuite : le nouvel Happy est encore plus urbain, et encore moderne qu’avant. “Nous voulons inventer et vendre des produits plutôt que des bouquets, proposer un choix simple et lisible de fleurs, agrémenté d’emballages et d’accessoires ludiques”, décrit Benjamin Lamblin, directeur de l’enseigne. Et cette aspiration à la tendance se traduit dans la forme, enfin, puisque les plantes et “brassées” sont désormais présentés sur des cintres, arrimés à des portants, tout droit venus du monde du prêt-à-porter.

    “Nous ne déploierons ce concept que si les résultats sont au rendez-vous. Nous devons trouver le bon modèle économique. Dès qu’un produit marchera, nous le proposeront à nos franchisés, qui s’adapteront progressivement”, précise Benjamin Lamblin. Toutes les créations de magasins – le responsable en vise 15 par an – se feront, elles, au nouveau concept. Un concept “pas plus gourmands en investissements que le précédent”, note-t-il. Et destiné aux cœurs de villes “moyennes à grandes, sur une surface de 80 m² environ”.

    70 000 €
    Apport personnel
    15 000 €
    Droit d'entrée
    Voir la fiche
    Enseignes du même secteur
    Demander une
    documentation

    Pour plus d'informations sur HAPPY

    Recopiez le mot dans le champ ci-dessous :

    Je suis intéressé par la franchise HAPPY