Fermer
Secteurs / Activités

      Immobilier : agences contre mandataires

      Sur un marché difficile, les réseaux de mandataires montent en puissance. Les chaînes traditionnelles, en franchise ou en coopérative, maintiennent leurs positions.

      Les réseaux de mandataires recrutent

      Le phénomène des réseaux de mandataires immobiliers a pris de l’ampleur en 2012 : dix d’entre eux ont répondu à notre enquête, soit trois de plus qu’en 2011. Et les chiffres annoncés donnent le vertige… sauf, bien sûr, si l’on se souvient que les mandataires ne sont ni des chefs d’entreprise indépendants, ni des agents immobiliers, mais des agents commerciaux travaillant pour le compte d’une tête de réseau titulaire de la carte professionnelle.

      En outre, si certaines enseignes affichent une évolution positive de leur effectif, le nombre très élevé des sorties de réseau souligne les limites de la formule et peut-être sa faible rentabilité pour une partie au moins des mandataires recrutés en si grand nombre. C’est du moins ce qu’en disent les réseaux d’agences immobilières traditionnelles, qui redoutent cette concurrence nouvelle et réclament une clarification de la législation.

      Repris en septembre 2011 par Artemis, la holding personnelle de François Pinault, Capifrance a gagné 100 implantations en licence de marque (830 entrées, 730 sorties). Lancé par Jean Lavaupot, ancien directeur exécutif d’Era Immobilier, Megagence en a ajouté 96 en partenariat et Propriétés Privées… 198 en licence de marque.

      Parmi les trois nouveaux réseaux en présence figure OptimHome. Lui aussi détenu par François Pinault, il prévoit 500 recrutements en 2013, contre 125 mandataires en partenariat pour MaxiHome et… 300 conseillers indépendants pour Safti.

      Enseignes du même secteur