Fermer
Secteurs / Activités

    Immobilier commercial : des projets en hausse constante, surtout en périphérie - Brève du 29 octobre 2007

    A l’heure où la question de l’ouverture de grandes surfaces est entrée une nouvelle fois dans le débat national tant par la voix de la commission Attali que par celle du Conseil de la concurrence – sans oublier l’Union européenne –, les chiffres révélés par la fédération Procos méritent réflexion.

    Il y a un an, la fédération recensait dans son étude 108 opérations (créations, extensions) pour l’année 2007, dont 42 autorisées par les commissions ad hoc. Aujourd’hui, elle en recense 177 pour 2008, dont 62 déjà autorisées.

    Au total, ce sont pas moins de 543 projets commerciaux qui sont répertoriés (avec une concrétisation prévue à plus ou moins court terme). Soit une augmentation de 40 % en cinq ans, la France arrivant, une fois de plus en la matière, largement en tête des pays européens.

    Autre tendance tout aussi nette : sur les 7 millions de m² qui devraient voir le jour à court terme (les trois quart d’ici 3 ans), 6 millions se déploieront en périphérie, alors qu’un seul sera dévolu au centre-ville. En cause, la “retailmani”, selon l’expression de Jean-Luc Bret, président de Procos, qui “continue de frapper”. Les  retails parks (ces “centres commerciaux de périphérie à ciel ouvert” comme il préfère les appeler) représentent désormais 50 % du total des projets, contre moins de 30 % il y a deux ans et 8 % seulement en 2001.

    En clair, pour Procos, le risque de saturation n’est pas à négliger.Nos adhérents progressent beaucoup moins en périphérie qu’en centre-ville, rapporte le délégué général de Procos, Michel Pazoumian. Même marché, même chalandise : le chiffre d’affaires se partage !”
    Plus d’informations sur PROCOS