Fermer
Secteurs / Activités

    Jean Duforest et Jean-Luc, co-dirigeants

    Notre 1er objectif est de rendre le concept Jacadi performant et rentable.

    Pourquoi avoir racheté Jacadi, qui n’a pas gagné d’argent l’an passé ?
    Ce type de rachat est le fruit d’une opportunité. Jacadi est une enseigne haut de gamme avec des valeurs fortes basées sur la bonne éducation et la famille. Nous avons souhaité les associer à celle du respect de droits de l’enfant que défend Okaïdi afin d’ouvrir le marché vers le haut grâce à ces deux marques complémentaires. Jacadi nous apportera son expérience du
    haut de gamme en contre-partie de notre savoir-faire sur les méthodes de flux par exemple, mais chacun développera sa marque et son propre réseau.

    Le phénomène de concentration qui touche le secteur de l’enfant symbolise-t-il ses difficultés actuelles, et particulièrement la baisse de rendement au m² ?
    Le marché de l’enfant est stable et les regroupements actuels [Orchestra et DPAM devraient prochainement finaliser leur fusion, Ndlr] sont un concours de circonstances dans lequel il ne faut voir ni mutations gigantesques, ni signes particuliers. De nouveaux acteurs apparaissent et il y a de la place pour tout le monde. Si les regroupements provoquent une professionnalisation du métier, c’est parfait pour notre marché qui donnera davantage envie aux consommateurs d’acheter du prêt-à-porter pour enfant. Il ne faut pas oublier que notre concurrence vient autant des magasins de jouets que de chaînes comme H&M, des grandes surfaces spécialisées, de la vente par correspondance ou des grandes surfaces généralistes, et pas seulement des chaînes spécialisées hexagonales.

    Que pouvez-vous apporter aux franchisés Jacadi ?

    Notre 1er objectif est de rendre le concept Jacadi performant et rentable afin que les franchisés gagnent bien leur vie et soient heureux de le développer. Nous nous basons sur notre expérience de franchiseur, qui est une très belle réussite depuis 20 ans, mais aussi sur l’équipe de Jacadi en place, que nous renforçons par l’arrivée de Philippe Barbry en tant que directeur général exécutif. Nous rencontrons bientôt les franchisés, qui ont souffert depuis quelques temps, et leur expliquerons notre intention de faire réussir leur franchise en y mettant les moyens. Okaïdi a recapitalisé Jacadi afin qu’il dispose du capital nécessaire pour se développer et rembourser ses dettes. Mais laissez-nous le temps de travailler et nous verrons d’ici un an les 1ers résultats.

    Enseignes du même secteur