Fermer
Secteurs / Activités

    Jeux et jouets : une bonne santé malgré la morosité ambiante - Brève du 17 juin 2008

    NPD Group, société internationale d’études marketing, note, dans une étude réalisée pour l’ICTI Toys Market in the World, que, malgré la crise du pouvoir d’achat, les parents continuent de faire plaisir à leurs enfants.
    Le marché des jeux et jouets a en effet progressé de 3,8 % en mai contre 2,2 sur la période janvier-mai 2008.
    Mieux encore, la France est placée en 4e position sur le marché mondial
    en 2007 avec 3,6 milliards de dollars, derrière les États-Unis (22,2 milliards), le Japon (5,9 milliards) et le Royaume-Uni (4,4 milliards), mais devant la Chine (3,3 milliards) et l’Allemagne (3 milliards).
    Au-delà de la bonne natalité française qui garantit le renouvellement de la cible, ces résultats s’expliquent, selon NPD, par un changement de positionnement : jadis perçus comme des gadgets inutiles, les jeux et jouets sont aujourd’hui reconnus par les parents comme un facteur du développement de l’enfant (86 % des parents estiment que les enfants apprennent en jouant).
    L’enquête vient en tout cas confirmer les résultats publiés par les enseignes. Le groupement coopératif JouéClub a en effet annoncé, pour 2007, un chiffre d’affaire en progression de 9,4 %, à 421 millions d’euros, tandis que le réseau King Jouet voyait le sien passer, entre 2006 et 2007, de 280 à 300 millions d’euros.