Fermer
Secteurs / Activités

    La bijouterie va moins briller en 2012 et en 2013 - Brève du 28 août 2012

    En forte croissance l'an passé (+10 % en valeur), le marché des articles de bijouterie-horlogerie sera moins dynamique en 2012 et encore moins en 2013, anticipe le cabinet Xerfi. Dans ce contexte, les grandes enseignes de centre-ville devraient renforcer leur leadership.

    Le dynamisme du marché français de l’horlogerie, de la bijouterie, de la joaillerie et de l’orfèvrerie (HBJO) “pourrait bien se gripper” selon le cabinet Xerfi. En forte croissance l’an passé (+10 % en valeur) à la faveur d’un bond des ventes des segments montres et bijoux en argent, le chiffre d’affaires des distributeurs spécialisés devrait enregistrer une croissance limitée en 2012 (+6 % en valeur). L’essoufflement de l’activité sera encore plus sensible l’an prochain (+1,5 %), anticipe Xerfi.
    Les perspectives sont toutefois assez nettement contrastées selon les circuits de distribution puisque les grandes bijouteries de centre-ville -qui concentrent près de la moitié des parts d’un marché estimé à 5,5 milliards d’euros- devraient une nouvelle fois “surperformer” par rapport à la concurrence. Les groupements d’indépendants et les réseaux intégrés “pourront en effet s’appuyer sur leur adhésion à des centrales d’achat pour obtenir des conditions d’achat avantageuses et maintenir des prix attractifs”, souligne Xerfi.
    A l’inverse, les bijouteries de taille plus modeste (moins de 300 000 euros de CA) devraient continuer de souffrir d’une offre souvent démodée et de la concurrence des bijouteries de centre commercial (31 % de P.D.M) et des kiosques de grandes surfaces alimentaires. Les grandes surfaces alimentaires perdront quant à elles encore du terrain en raison de leur image de non spécialiste sur le segment des bijoux en or.
    A noter enfin que le créneau de la bijouterie-fantaisie (4 à 5 % du secteur de l’HBJO) devrait profiter des prochains arbitrages et ainsi bénéficier des reports de consommation des Français vers les bijoux en argent et plaqué or.

    >>> A LIRE AUSSI SUR LE SUJET :
    L'interview d'Eric Holzinger, Directeur général du groupement Synalia (enseignes Julien d’Orcel, La Guilde des Orfèvres, Heure et Montres et Ozencia)

    – Le bijoutier danois Pandora attaque le marché français en franchise