Fermer
Secteurs / Activités

    La consommation d'habillement a encore dévissé au premier semestre - Brève du 27 juillet 2012

    La série noire se poursuit pour les spécialistes du textile-habillement, à la peine ces dernières années. Sur les six premiers mois de l'année, la consommation a enregistré un recul de -3,7 % en valeur par rapport à la référence 2011, rapporte l'Institut Français de la Mode. Juin s'est conclut à -2,7 %.

    C’est décidément une spirale bien négative pour les opérateurs et distributeurs de prêt-à-porter qui subissent depuis quatre ans un recul d’activité continu. Après une année 2011 médiocre (-2,6 %) faisant elle-même suite à un faible cru 2010 (-0,6 %), le premier semestre 2012 vient à nouveau confirmer le marasme ambiant. Entre janvier et juin, la consommation d’articles d’habillement et textiles affiche une baisse de 3,7 % en valeur par rapport au premier semestre 2011, indique l’Institut Français de la Mode.
    Le mois de juin n’a pas fait d’étincelles puisque les ventes se sont contractées de 2,7 % en valeur comparé à juin 2011. “Si les soldes ont démarré plus tardivement cette année, soit le 27 juin, contre le 22 l’année dernière, le mois de juin comptait cinq samedis en 2012, alors qu’il n’en comptait que quatre en 2011”, souligne l’IFM. Les résultats sont très contrastés selon les différents circuits de distribution. Les évolutions sont comprises entre une hausse de chiffre d’affaires de 3,4 % en valeur pour le commerce de détail multimarques et un recul de 8,2 % pour la vente à distance.
    Pour en revenir à l’analyse semestrielle, c’est le prêt-à-porter pour femme qui a le plus souffert avec une diminution des achats de 5,6 %. Les spécialistes de mode masculine (-2,5 %) et de prêt-à-porter enfant (-2,5 %) limitent la casse. Un seul circuit de distribution finit le premier semestre dans le “vert” : les magasins populaires (+1,7 %). Tous les autres sont en retrait, particulièrement les chaînes de grande diffusion (-4,8 %), les chaînes spécialisées (-4,4 %), les hyper/super (-3,9 %) et les indépendants multimarques (-3,4 %).

    >>> A LIRE AUSSI SUR LE SUJET :
    – Mode féminine : Internet et les soldes gagnent du terrain

    – Les ventes de vêtements féminins ont baissé depuis 2000