Fermer
Secteurs / Activités

      La femme est-elle l’avenir du sport ?

      Des magasins de sports destinés aux femmes fleurissent dans la capitale, après Attractive voici Anatomie… Leur originalité ? Ils sont ouverts par des « indépendants » qui espèrent ainsi débuter leur chaîne.

      Les chiffres du ministère de la jeunesse et des sports sont formels : 79 % des femmes âgées de 15 à 75 ans déclarent pratiquer régulièrement une activité physique. Soit, un potentiel de plus de 20 millions de clientes pour les enseignes spécialisées dans le sport et un marché de 2,7 milliards d’euros. Alors pourquoi aura-t-il fallu attendre 2006, pour que les sportives françaises aient enfin leurs enseignes ?
      La première du genre a vu le jour en septembre. Sous le nom d’ « Attractive », le pilote de cette future chaîne situé aux Halles (Paris) permet aux femmes de découvrir les lignes de vêtements des marques de sport mises en valeur dans un décor de salle de danse. Et cela fonctionne ! Sur ses premiers jours d’activité, le magasin comptait jusqu’à 300 visiteurs/jour avec un panier moyen situé aux alentours des 80 euros.
      Bien en place dans cette enseigne qui semble révolutionnaire, les lignes des vêtements femmes proposées par des géants comme Nike.Cela fait quelques années que la marque a décelé cette faille et expose ses lignes en France sur des surfaces impressionnantes. « Les femmes souhaitent désormais des produits performants mais plus féminins et moins athlétiques » explique Sophie Kamoun, la directrice de la communication. Sur la côte ouest des Etats-Unis, la marque a ouvert des Nike Goddess : des magasins uniquement dédiés aux sportives. En Europe, elle a donné la possibilité à 7 de ses franchisés d’ouvrir des Nike Women. En France, cela semble plus problématique  où « rien n’est envisagé pour l’instant » selon Sophie Kamoun.Et c’est exactement ce que les fondateurs d’Attractive ont observé « C’est incroyable que personne n’y ait pensé avant » s’exclame Nicolas Deconinck le co-fondateur. C’est avec son frère Christophe, ancien directeur de GMS Go Sport et Intersport et avec un ami, Stéphane Goddard, ancien de l’agence de publicité, DDB qu’il a mis au point ce nouveau concept. Un espace où des femmes sportives conseillent d’autres sportives pour les aider à rester séduisantes même pendant l’effort. Le trio a un objectif : 12 unités en 2012. En attendant d’autres s’engouffrent déjà sur le créneau. Anatomie, fondée par une ancienne championne de fitness, vient d’inaugurer sa première boutique dans la capitale. Et là encore il ne s’agit pas d’un géant du sport mais d’un indépendant qui a saisi la tendance. « J’ai vu pour la première fois les collections de la marque Anatomie dans la boutique saisonnière de Saint-Tropez l’été dernier. Cela m’a décidé à prendre la licence exclusive pour la France » explique Christine Wecker, qui souhaite ouvrir 5 autres unités en partenariat d’ici à 5 ans. A l’instar des boutiques Nike exclusivement réservées aux femmes, les unités d’Anatomie sont déjà présentes dans le monde. Cette jeune marque-enseigne compte 76 points de vente et espère ouvrir 300 corners et 100 boutiques aux USA (lieu de son siège social) en 2007. Ces boutiques spécialisées fonctionnent ailleurs alors pourquoi pas en France. Peut-être une autre exception culturelle ?

      Enseignes du même secteur