Fermer
Secteurs / Activités

    La franchise sur les rails dans le nouveau centre commercial Saint Lazare Paris - Brève du 23 mars 2012

    Celio, Du Pareil au Même, Monop', Carrefour City, La Croissanterie ou encore Yves Rocher : de grandes enseignes de franchise ont investi le nouvel espace commercial de 10 000 m² situé au cœur de la gare parisienne Saint-Lazare.

    Quatre-vingt boutiques ouvertes jusqu’à 21h, 10 000 m² de services et de commerces sur 3 niveaux (train, rue et métro) à disposition des 450 000 voyageurs quotidiens en transit, 160 millions d’euros investis sur le projet… La gare Saint-Lazare a dévoilé mercredi 21 mars son nouveau centre commercial situé en plein cœur d’un des plus grands quartiers de commerce et d’affaires de la capitale.
    “Le caractère unique du site et les qualités architecturales de l’édifice historique nous ont permis de créer un magnifique espace de commerces et de concevoir une offre de qualité avec des enseignes qui répondent aux différents modes d’achat des milliers de visiteurs qu’accueille chaque jour la gare, a déclaré lors de l'inauguration Laurent Morel, président de Klépierre. Saint Lazare Paris propose un commerce à la fois utile, composé d’une offre alimentaire et de services, et plaisir, avec une enseigne de culture et loisirs et un large éventail de marques dans les domaines du textile et de la beauté.”
    Géré par la société immobilière Klépierre en partenariat avec la SNCF, cet espace commercial regroupe donc 80 magasins dont de nombreuses enseignes de commerce indépendant organisé parmi lesquelles Celio, Du Pareil au Même, Devred, Sud Express, Petit Bateau (habillement) ; Carrefour City, Monop’, Jeff de Bruges, Class’Croute, La Croissanterie (alimentaire) ; GrandOptical (optique) et de grandes chaînes de beauté comme L’Occitane et Yves Rocher. Une indéniable vitrine de choix pour l'ensemble des marques, de plus en plus attirées par les sites commerciaux en zone de transit : gares, métros, aéroports etc.

    LIRE AUSSI SUR LE COMMERCE DE FLUX ET LA FRANCHISE :
    >>> Pascal Madry, Directeur de la Fédération Procos : “Les conditions d’exploitation d’un point de vente dans les lieux de transports sont très spécifiques. Les coûts d’occupation y sont élevés mais les CA bien supérieurs à ceux du commerce traditionnel.”