Fermer
Secteurs / Activités

    La LME définitivement adoptée - Brève du 24 juillet 2008

    La loi de modernisation de l’économie a été définitivement adoptée hier (23/07/2008) par le Sénat. Cette nouvelle législation couvrant des domaines aussi vastes que la généralisation du livret A, la réforme des entrepreneurs individuels, le développement du très haut débit, l’urbanisme commercial, les soldes… aura fait beaucoup parler d’elle. Et, au petit jeu des chiffres, c’est le journal Libération qui tient les comptes.
    Alors, la LME c’est : “2 500 amendements examinés, 17 séances de nuit et 149 heures de débat pour 150 nouveaux articles”. Par ailleurs, dès 2009, selon la ministre de l’économie, Christine Lagarde, la loi devrait rapporter “0,3 % de croissance ainsi que 50 000 emplois supplémentaires”. Pour un coût global désormais estimé à 425 millions d’euros (contre les 300 millions annoncés au départ). “Un petit prix à payer pour les bénéfices qu’elle procurera”, poursuit la ministre.
    Du côté des commerçants parisiens on ne semble pas trop mécontents du volet concernant les soldes. À partir du 1er janvier 2009, leur durée sera réduite à 5 semaines (contre 6 jusqu’à présent) et chaque commerçant aura à sa disposition 2 semaines, qualifiées de “flottantes “par la ministre, qu’il pourra utiliser à sa convenance.
    Selon la Chambre de commerce et d’industrie de Paris (CCIP), cette réforme des soldes serait plébiscitée à 90 % par les commerçants interrogés. “Ils ne sont pas particulièrement demandeurs des deux semaines de soldes complémentaires proposées par cette loi, mais la quasi-totalité d’entre eux l’utiliserait pendant les périodes creuses, soit en mai et en novembre de préférence”, souligne le communiqué émis par la CCIP. Le même communiqué indique d’ailleurs que les soldes d’été à Paris (fin le 2 août) ont déçu les commerçants, cette période n’ayant pas permis de “rattraper une saison printemps été médiocre”.

    En savoir plus sur la LME