Fermer
Secteurs / Activités

      La Mie Câline à la conquête de nouvelles parts de marché - Com. de presse du 12 juin 2013

      Com. de presse
      12 juin 2013
      Après avoir conquis 180 centres-villes par son positionnement démocratiquement gourmandet ses produits délicieusement sympas, La Mie Câline s’offre un nouveau levier de croissance : la périphérie d’agglomération. Saint-Quentin, Flers, Ancenis ont déjà adopté la formule. L’enseigne revoit ses objectifs de développement à la hausse.
       
      Déterminée à prendre de nouvelles parts de marché, La Mie Câline lance un concept de périphérie d’agglomération. Avec plus de 200 terminaux de cuisson en France principalement implantés en centre-ville, l’enseigne abat un nouvel atout pour densifier son maillage de territoire.
       
      « Les consommateurs veulent se simplifier la vie. Les créateurs d’entreprise sont de plus en plus nombreux à se projeter sur un format de magasin intermédiaire, entre commerce de centre-ville et solo-drive » assure Frank-Eric Poulain, Directeur du développement de l’enseigne.
       
      Tendance sociétale, avec son nouveau concept de périphérie La Mie Câline tient ses objectifs : faciliter le quotidien des consommateurs, contribuer à l’épanouissement professionnel de ses franchisés.
       
      Après Saint-Quentin (Aisne) mi-juillet 2012, La Mie Câline double son offre gourmande à Flers (Orne). Pour boucler la ville – en complément de l’historique boutique de centre-ville – Franck Lelièvre (franchisé depuis 1997) a ouvert en périphérie dans une ancienne station service.
       
      Un magasin de 170 m2 à proximité immédiate de LA zone commerciale de Flers, un parking attenant : le nouveau La Mie Câline déroule dans son intégralité son concept « Atelier pains et restauration ». 1,50 € un café-croissant, 4 € un menu « Bon Plan », 4,90 € un sandwich « Autenthiq » : du petit-déjeuner à l’heure du dîner, tous les produits peuvent être emportés ou dégustés sur place.
       
      A l’automne prochain, la formule « périphérie » sera dupliquée à Ancenis (Loire-Atlantique).
       
      La Mie Câline revoit ses objectifs d’expansion à la hausse. Outre la conquête de nouveaux territoires, selon la taille et le potentiel de chaque ville, les magasins existants pourraient être suppléés par 1 à 3 point de vente de périphérie.
       
      « Nous pistons les bons emplacements pour les proposer aux franchisés désireux d’ouvrir un second point de vente, et aux créateurs qui veulent se positionner sur ce format » précise Frank-Eric Poulain.
       
      Braquet stratégique, La Mie Câline cible des emplacements à fort trafic, en accessibilité directe de villes de 10.000 habitants et plus.
       
      Le modèle économique du format « périphérie » se traduit par :
      • 500 clients/jour, un taux de récupération de 2 à 5% (selon la qualité de l’emplacement et le flux de véhicules),
      • une double activité : VAE* et restauration assise, un panier moyen supérieur au centre-ville (jusqu’à 5 € selon le mix produit),
      • un projet économiquement plus accessible (droit au bail minoré),
      •  
      • un magasin plus spacieux, plus facile à travailler (de plain pied),
      • une masse salariale identique, un seuil de rentabilité inférieur,
      • 620.000 € de C.A. en année 1 (C.A. constaté à Saint-Quentin), 700.000 € en année 2 (prévisionnel Saint-Quentin) soit le chiffre d’affaires moyen réalisé par un La Mie Câline de centre-ville.
      * VAE = vente à emporter
       
      80 000 €
      Apport personnel
      30 000 €
      Droit d'entrée
      Voir la fiche
      Enseignes du même secteur
      Demander une
      documentation

      Pour plus d'informations sur LA MIE CALINE

      Recopiez le mot dans le champ ci-dessous :

      Je suis intéressé par la franchise LA MIE CALINE