Fermer
Secteurs / Activités

    La restauration hors foyer face à la crise - Brève du 5 septembre 2012

    “L'urgence de moderniser offres et services en restauration hors foyer” : voici le principal enseignement de la dernière étude de Xerfi-Precepta sur le secteur de la restauration hors foyer. En effet, les principaux acteurs de ce marché vont devoir s'adapter face à une conjoncture toujours peu favorable.

    C’est dans un environnement globalement dégradé que les acteurs de la restauration hors foyer évolueront à l’horizon 2015 “, avertit Isabelle Senand, qui a dirigé l’étude de Xerfi-Precepta. Faible croissance, modestes revalorisations salariales, hausse du chômage : le pouvoir d’achat des ménages va souffrir et les postes de consommation dits “arbitrables”, comme la restauration hors foyer, seront souvent sacrifiés au profit d’autres postes.
    Les experts de Xerfi-Precepta anticipent, pour l’année en cours, une baisse de 0,4 % de la consommation des ménages en services de restauration. La restauration traditionnelle assise devrait être la principale victime des arbitrages des consommateurs. Les restaurations rapide et collective résistant mieux. Au fil des années, l’image de la restauration rapide s’améliore. Les auteurs expliquent que “l'association entre fast-food et malbouffe s’estompe progressivement avec le développement rapide des nouveaux concepts de “fast-good” comme Bert’s, Cojean, Green is Better et Exki“.
    L’étude souligne que si les attentes de la clientèle ne cessent d’évoluer, le prix et la qualité demeurent deux priorités : “La multiplication des scandales alimentaires de ces dernières années et la conjoncture actuelle conduisent les consommateurs à privilégier les produits “made in France” voire “made in régions“.
    Conséquence de ces priorités des consommateurs, les grands groupes spécialisés confortent leurs positions. Il s’agit d’acteurs comme Sodexo, Elior, Groupe Flo, Agapes ou encore McDonald’s France. “Compte tenu de l’environnement actuel, ce rôle se renforcera dans les années à venir. Puissance de la marque, communication intensive, gage de qualité et de sécurité alimentaire… Les enseignes rassurent à la fois le consommateur et l’entrepreneur désireux de se lancer en restauration“, souligne l’étude.