Fermer
Secteurs / Activités

      La transmission d'une franchise, vue par les experts de la FFF - Brève du 28 octobre 2013

      Brève
      28 octobre 2013

      Comment réussir la cession d’un réseau de franchise ? D’une entreprise franchisée ? Le collège des experts de la FFF répond à ces deux questions dans un ouvrage qui vient de paraître, destiné aussi bien aux repreneurs qu’aux cédants potentiels.

      Si la transmission d'entreprise en franchise obéit aux règles générales des cessions/reprises, elle est soumise à certaines spécificités. On ne peut pas reprendre un réseau sans tenir compte de ses franchisés. Ni vendre une entreprise franchisée sans être soumis à certaines obligations par son franchiseur.
      D'où l'ouvrage des experts de la FFF consacré à la question. Après « Le concept franchisable » paru en 2010, « La fidélisation dans les réseaux » en 2011 et « Le défi de la réussite partagée » en 2012, « La transmission de l'entreprise en franchise » est leur quatrième opus collégial destiné à « expliquer la franchise ».
      Une grande partie du livre porte sur la cession d'un réseau. Le sujet est délicat, notamment parce que les franchisés peuvent toujours tourner le dos au repreneur, voire quitter le navire. Alors comment réussir une reprise ? Comment faire face à la nécessité, imposée par la jurisprudence, d'obtenir l'accord exprès des franchisés dans certains cas ?  
      Comment calculer ce que vaut le réseau (au-delà des performances de l'entreprise franchiseur et du marché concerné), et quelles sont ses perspectives de développement ? Comment trouver le financement auprès des banques et/ou des fonds d'investissement ? 
      Comment faire si, une fois le réseau repris, on veut modifier le concept, changer le nom de l'enseigne ? Comment se séparer dans les règles des franchisés que l'on ne veut pas garder ?
      Les experts répondent à ces questions et à bien d'autres sur la reprise de la marque et des signes distinctifs, celle d'un réseau en difficulté, le contrôle des autorités de concurrence en cas de concentration, les incidences fiscales et patrimoniales de l'opération.
      Les chapitres sur la valorisation d'une enseigne (exemple à l'appui) et le financement sont particulièrement détaillés.

      Vendre ou acheter une entreprise franchisée

      Un quart du livre traite de la cession d'une entité franchisée. Quels écueils éviter quand on reprend une affaire (plus chère mais plus facile à financer qu'une création)? Comment évaluer la part du résultat liée à la personne du franchisé cédant, éviter les cadavres dans les placards, trouver le financement ? 
      Et du point de vue du cédant : à qui vendre en priorité ? Comment procéder avec son franchiseur (et son droit de préemption), comment faire s'il est au capital ? Faut-il vendre plutôt le fonds de commerce ou des titres de société ?
      Là aussi, la valorisation et le financement font l'objet d'exposés clairs, illustrés d'exemples et de conseils pertinents.  L'aide que les franchiseurs peuvent apporter, lors de la transmission, tant au cédant franchisé qu'à son successeur est également abordée.
      L'ouvrage de 200 pages, auquel ont participé plus d'une vingtaine d'experts, couvre au total un champ très large de sujets. Dense, souvent technique, parfois ardu, il ne se lit pas comme un roman mais contient nombre de conseils qui peuvent s'avérer très utiles.
      Il se termine toutefois curieusement par un chapitre « iconoclaste » développant l'idée selon laquelle les franchisés ne sont pas réellement propriétaires d'un fonds de commerce, mais seulement de leur contrat de franchise et de leur droit au bail. Un ton polémique assez décalé dans un livre qui se veut avant tout un manuel pratique.