Fermer
Secteurs / Activités

      L'Autrichien Lutz en passe de racheter But - Brève du 20 juillet 2016

      Brève
      20 juillet 2016

      Numéro 4 européen du meuble, l’Autrichien Lutz, soutenu par le fonds d’investissement américain CD&R, est entré en négociations exclusives en vue du rachat de But.

      “Nous avons reçu une offre ferme et irrévocable” et l'opération “pourrait aboutir à l'automne 2016”, indiquait il y a quelques jours à l'AFP Frank Maassen, Pdg de But. Cette offre de rachat, c’est celle émanant des fondateurs du groupe autrichien Lutz, les frères Seifert, associés au fonds d’investissement américain CD&R. Elle valoriserait le distributeur, actuellement détenu par Colony Capital, Goldman Sachs et OpCapita  à 525 millions d’euros, estiment plusieurs sources proches du dossier. Venant récompenser les efforts menés depuis 3 ans par l’enseigne pour renforcer son attractivité.

      De fait, sous l’impulsion d’abord de Régis Schultz, son patron de 2009 à 2013, aujourd’hui directeur général du groupe Darty, puis de Franck Maasen, qui lui a succédé et devrait  rester aux commandes de la marque, le numéro 3 français du meuble (derrière Ikea et Conforama) a connu une forte progression ces dernières années, passant de 9,7 % de parts de marché en 2009 à 13,1 % aujourd’hui, pour un chiffre d’affaires de 1,7 milliards d’euros.
       

      Un numéro 3 du meuble en forme

      Le résultat d’une offre modernisée, de l’intérêt porté aux rayons phares que sont devenus la cuisine équipée et la literie, d’une logistique rationnalisée et d’un réseau de points de vente qui a continué à grandir, par acquisitions (les réseaux Sésame et Maga en 2013) et ouvertures de magasins, notamment en franchise, modèle ancré dans l’ADN de l’enseigne (une centaine d’unités sur 282).

      Le groupe des frères Seifert, qui ferait ainsi ses premiers pas dans l’Hexagone où le meuble renoue globalement avec la croissance depuis 2015, représente lui 1,3 milliards d’euros de CA pour 20 800 salariés et 283 points de vente en Autriche, Allemagne et Europe de l’Est, essentiellement sous la bannière XXXLutz. “L'opération permettra de générer des synergies importantes bénéfiques aux deux groupes, via des échanges de bonnes pratiques, de produits, des négociations communes avec nos fournisseurs”, souligne Franck Maasen.
       

      Enseignes du même secteur
      Demander une
      documentation

      Pour plus d'informations sur BUT

      Recopiez le mot dans le champ ci-dessous :

      Je suis intéressé par la franchise BUT
      Consultez l'Indicateur de la Franchise