Fermer
Secteurs / Activités

    Le chocolat lutte contre la crise

    Les enseignes chocolatières développées en franchise sont toujours autant prisées des candidats. L’activité est plaisante, les investissements pas trop élevés et le marché porteur malgré la crise.

    Le pionnier fête son centenaire

    Le vieil adage, selon lequel le chocolat est un produit anti-crise, ne se dément pas : les réseaux les plus anciens, d’origine belge ou française, poursuivent leur expansion à des rythmes divers en implantant des boutiques dans les zones à fort trafic de centre-ville ou dans les galeries commerciales. Plus récemment sont également apparus des concepts qui s’implantent en périphérie, sur des surfaces importantes. L’offre qui se présente aux candidats à la franchise s’est donc élargie.

    Présent dans l’Hexagone depuis 1978, le spécialiste des pralines belges Léonidas, qui fête cette année son centenaire, a été le pionnier de l’activité. Mais il ne s’est doté des attributs d’un véritable réseau (ouverture de succursales, animateurs, nouveau concept architectural attractif) que récemment. Cela lui a permis d’augmenter la taille de son parc, qui atteint aujourd’hui 350 boutiques.

    Enseignes du même secteur