Fermer
Secteurs / Activités

    Le commerce associé ne veut plus des soldes flottants - Brève du 15 septembre 2010

    Lors de la commission d’experts réunie mardi 14 septembre à l’initiative du Secrétaire d’Etat au Commerce Hervé Novelli sur la question sensible des soldes flottants, la Fédération des enseignes du Commerce Associé (FCA), partie prenante de ladite commission, a réitéré son souhait de voir abroger les deux semaines de soldes flottants, un dispositif instauré dans le cadre de la Loi de modernisation de l’économie (LME).
    Sur la même ligne que le Conseil du Commerce de France (CDCF), la FCA stigmatise le “caractère perturbateur et déroutant de la mesure face aux périodes de soldes fixes” et s’appuie sur une enquête réalisée auprès de ses enseignes adhérentes mentionnant que 80 % des répondants n’utilisent globalement pas les soldes flottants.
    Selon la Fédération, ce dispositif “ne semble pas adapté aux commerces de proximité, qui à l’inverse des grandes enseignes, ne peuvent communiquer sur cette période, faute de budget mais également réitérer les périodes de promotions par rapport à leurs plus faibles marges.”
    La FCA souhaite voir rétablir les périodes de promotion à deux périodes de soldes fixes et que le nombre de dérogations attribuées, entraînant le démarrage anticipé des soldes, “reste exceptionnel.”
    A l’issue de la commission, Hervé Novelli a confié  au Crédoc et à l’Institut Français de la Mode la mission de mesurer l’impact des soldes flottants pour étudier une éventuelle modification du dispositif. Les deux organismes doivent remettre leur rapport le 1er novembre.