Fermer
Secteurs / Activités

    Le marché des articles pour bébé va poursuivre sa croissance

    Selon Xerfi, les ventes de puériculture, de layette et jouets ont généré un chiffre d'affaires de 2,7 milliards d'euros en 2010 (+1,2%). Pérenne, la croissance va occasionner une concurrence accrue entre les opérateurs, dont la franchise.

    Les spécialistes de l’univers du bébé peuvent se montrer optimistes. En progression l’an passé (+1,2% à 2,7 mds euros), les marchés de la distribution de vêtements, jouets et articles de puériculture devrait enregistrer des croissances globales de 1,3% cette année, puis 1,5% en 2012, selon le cabinet d’études Xerfi. Un dynamisme qui s’explique notamment par la forte natalité française, “le record de naissances établi en 2010 ayant permis de compenser les effets d’une conjoncture économique difficile”.
    Concentrant la moitié des parts de marché, les spécialistes du secteur doivent s’attendre, indique Xerfi, “à une intensification de la concurrence” : formules d’occasion, de troc ou location, grandes surfaces alimentaires (Casino, Carrefour etc.) positionnées entrée de gamme, pure players (commercialisation commerciale exclusive via le web) et véadistes.
    Dans ce contexte, le renforcement du maillage territorial (à l’image d’un Bébé 9) figure parmi les grands axes de développement préconisés par Xerfi, “l’augmentation des parcs de magasin permettant d’améliorer la compétitivité prix des opérateurs”. Le merchandising et le déploiement de marques propres pour se différencier sur des marchés où les produits se ressemblent beaucoup sont d’autres leviers de croissance potentiels.
    Autre opportunité, la diversification de l’activité sur un même point de vente : prêt-à-porter et jouet, jouet et puériculture, textile et mobilier etc. Une stratégie déjà adoptée par un certain nombre de réseaux de franchise comme Du Pareil au Même, Sergent Major, voire Petit Bateau, spécialiste mono-marque ayant élargi son offre client aux adultes (30% des ventes).

    Enseignes du même secteur