Fermer
Secteurs / Activités

    Le prêt-à-porter en franchise reste fashion

    Malgré une consommation textile en repli, la mode reste un vivier fertile pour le commerce indépendant organisé. Chaque enseigne mise sur ses produits, son originalité et son business model pour séduire de futurs entrepreneurs. Focus sur 4 franchiseurs ambitieux.

    Stefanel : l’élégance à l’italienne dans l’Hexagone

    Stefanel lorgne le marché français. La marque-enseigne italienne de prêt-à-porter féminin (400 boutiques dans le monde dont 20% de franchises ; 124,4 millions d’euros de chiffre d’affaires l’an passé) cherche à gagner en visibilité dans l’Hexagone, où elle compte à ce jour dix boutiques : le flagship historique de la griffe, situé à Paris à Saint-Germain-des-Prés, et neuf magasins gérés en commission-affiliation.

    Stefanel mise sur la formule pour compter 25 ou 30 adresses d’ici quelques années. “La société se concentre actuellement sur d’autres marchés pour son développement intégré. Priorité est donnée à la franchise en France, en accompagnant au mieux nos affiliés, explique Françoise Bernard, la coordinatrice commerciale.

    Lyon et la région Rhône-Alpes, le Sud-Est, Toulouse, Bordeaux, Biarritz, Rennes ou Strasbourg sont des priorités d’implantation. Adepte du centre-ville, la chaîne recherche des surfaces de vente de 70 à 100 m². Griffe intemporelle positionnée “milieu de gamme premium”, Stefanel, spécialiste historique de la maille depuis la création de la société familiale basée dans la région de Trévise, habille les citadines âgées de 35 à 55 ans.

    La direction préconise un apport personnel compris entre 50 000 et 70 000 euros. L’enseigne recherche “des commerçants avec une forte sensibilité aux produits, adorant la vente” et, idéalement, déjà expérimentés dans le textile.