Fermer
Secteurs / Activités

    L'enseigne de e-cigarettes Cigusto dans le brouillard

    Cigusto, l’enseigne de cigarettes électroniques qui avait atteint 42 unités connait des déboires. Un franchisé représentant plus de la moitié du réseau est en redressement judiciaire depuis le 15 juin.

    Parmi les nombreuses enseignes de cigarettes électroniques, Cigusto se présente comme “une référence”. Née en 2013, elle revendiquait, fin 2014, une quarantaine d'établissements franchisés en France.

    Confiante, la chaîne déclarait alors viser rapidement un horizon de 60 à 70 points de vente. Un objectif qui vient toutefois de s'éloigner.

    Sur la quarantaine d'unités, une dizaine ne figure plus à ce jour sur le site de l'enseigne. Certaines appartiennent à des sociétés placées en liquidation judiciaire le 15 juin dernier, comme Angers, Bordeaux (Lormont), Le Mans, Montluçon, ou Reims (Cormontreuil).
    Quant aux 34 adresses encore en ligne sur le site de Cigusto, une vingtaine appartient à des sociétés placées en redressement judiciaire à la même date.

    Directeur des opérations de Cigusto, Franck Delille insiste sur le fait que ces sociétés en liquidation ou redressement judiciaire “dépendent d'un seul franchisé sur treize : la société NVA Invest, qui avait rejoint Cigusto en 2013 avec 27 magasins repris alors à The Phone House”. “Des magasins dont certains ont pâti de loyers trop élevés qui n'ont pas pu être renégociés” et qui ont du fermer.

    Si le dirigeant reconnaît que le marché est aujourd'hui “difficile”, il se montre confiant quant à la capacité de redressement – après restructuration – des 20 magasins de NVA Invest toujours sous enseigne Cigusto.

    Confiant aussi dans l'avenir du réseau et du marché “en explosion sur un plan mondial”. Même s'il souhaiterait que “les pouvoirs publics prennent enfin en France une position claire contre le tabac, comme au Royaume-Uni par exemple, où le marché de la cigarette électronique vient de progresser de 75 % en six mois”.

    Interrogée, la présidente de NVA Invest souhaite rester discrète sur le sujet. De création récente, les 12 autres franchisés n'ont quant à eux pas encore publiés de comptes annuels. Pas plus que le franchiseur pour ses magasins de Tours et Blois.
     
    En fait, l'enseigne souffre – comme d'autres dans le secteur récent de la e-cigarette – du très grand nombre de magasins ouverts sur le créneau, de la concurrence des grandes surfaces et d'Internet. Sans oublier le lobbying des buralistes, les polémiques sur l'impact sanitaire du produit et les limitations annoncées de sa publicité.
     
    Choisi par Cigusto, le positionnement “haut de gamme” de l'enseigne ne suffit pas, semble-t-il, à faire face à ces obstacles et à assurer le succès de tous ses exploitants.

    A lire aussi sur le sujet :
    -Le marché de la cigarette électronique en question
    -Karin Warin, Clopinette : “une restructuration du marché est inéluctable”

    30 000 €
    Apport personnel
    15 000 €
    Droit d'entrée
    Voir la fiche
    Enseignes du même secteur
    Demander une
    documentation

    Pour plus d'informations sur CIGUSTO

    Dénicher les meilleures franchises Envoyer ma demande aux franchises du même secteur / activité, sélectionnées par Franchise Magazine !

    Recopiez le mot dans le champ ci-dessous :

    Je suis intéressé par la franchise CIGUSTO
    Trouvez votrelocal