Fermer
Secteurs / Activités

    Les bons élèves de la formation et du soutien scolaire

    Le marché du soutien scolaire se structure, sous l’impulsion de réseaux récemment ouverts à la franchise. Dans la formation professionnelle, l’expansion est limitée par les frais de lancement.

    Dans le domaine du soutien scolaire, la demande est forte. Il y aurait en effet à ce jour 9,5 millions d’enfants scolarisés dans le primaire et le secondaire (du CP à la Terminale). D’après les chiffres du CIDJ, 25 % des ces élèves ont ou auront recours lors de leur scolarité à une forme ou une autre de soutien scolaire. Selon une autre étude des rectorats de l’académie de Lyon et d’Aix, 30 % des élèves de lycée et 20% des élèves de collège, soit 1,4 million ont d’ores et déjà bénéficié d’un soutien scolaire extra familial.

    Si l’on considère une dépense moyenne par élève de 450 €, le marché peut être évalué à 600 M€. Dont la moitié pour le seul segment du soutien scolaire scientifique.Mais tous les acteurs n’ont pas opté pour la formule des cours à domicile, à l’exemple du leader Acadomia.
    Au contraire, les deux nouveaux venus que sont Sylvan France (consolidation scolaire) et 2A Math (soutien dans les matières scientifiques), tous deux lancés en franchise en 2004, se positionnent sur le créneau des cours en centre pédagogique, comme Institut Erasmus (soutien, langues et informatique).
    Tandis qu’Après la Classe développe depuis 2003 sa formule de soutien scolaire et garde d’enfants à domicile.Dans le domaine de la formation professionnelle, Pigier poursuit l’expansion en franchise de son réseau d’écoles de commerce, secrétariat, comptabilité et coiffure-esthétique. Tandis que Morris Partner, spécialisée dans cette dernière activité, marque une pause. Enfin, le concept de cours individuels d’informatique Aide-Ordinateur vise à la fois les particuliers et les entreprises. Et permet à ses partenaires d’exercer à domicile ou sur site, là où Pigier demande d’investir dans des locaux spacieux et de disposer d’une trésorerie solide.

    Entre concepts en phase de lancement et enseignes plus que centenaires, formation et soutien scolaire en réseau s’adressent à des candidats très différents de par leur expérience et leur apport, pour des niveaux de chiffres d’affaires et de revenus très variés. La demande existe manifestement. Mais, pour s’imposer sur ce marché, une grande rigueur en matière de gestion et de qualité des prestations paraît nécessaire.

    Enseignes du même secteur