Fermer
Secteurs / Activités

      Les franchisés La Trocante veulent sauver leur marque - Brève du 17 septembre 2010

      Brève
      17 septembre 2010

      Vive réaction de l’Association de défense des intérêts des franchisés trocanteurs (ADIFT) après les déclarations d’un responsable de La Trocante, la semaine dernière. Celui-ci assurait, dans nos colonnes, que la mise en liquidation judiciaire du franchiseur, le 29 juillet dernier, avait été “sans conséquence” sur les magasins du réseau.
      “Or, elle a non seulement eu des conséquences importantes sur l’ensemble des franchisés en terme d’image de leur enseigne mais a en outre rompu de façon définitive la confiance que les magasins pouvaient encore avoir envers des dirigeants aux méthodes de gestion contestables”, corrige Fabrice Mazot, Président de l’ADIFT.
      “Quant à une possible reprise de l’affaire par l’un de ses cadres [évoquée par le franchiseur dans le même article, Ndlr] elle aurait pour première conséquence d’inciter un nombre important de franchisés à décrocher leur enseigne La Trocante“, prévient-il. Expliquant que les 39 franchisés membre de l’ADIFT (sur la cinquantaine que fédère la chaîne) ne pouvaient “tout simplement pas envisager de retravailler avec les mêmes personnes qui les ont menés à la situation de crise actuelle“.
      Fabrice Mazot indique que les franchisés du réseau de dépôt-vente ont déposé leur propre offre de reprise. “Nous sommes des chefs d’entreprise motivés, qui avons envie de continuer à faire vivre et développer cette marque”, insiste-t-il. Leur plan sera examiné, avec celui déposé par les cadres de La Trocante, mardi prochain 21 septembre, par le tribunal de commerce de Paris. L’ADIFT dit avoir bon espoir que son offre, “qui fédère la majorité”, soit retenue.

      Enseignes du même secteur