Fermer
Secteurs / Activités

    Les soldes flottants maintenus en 2011 - Brève du 7 décembre 2010

    Sur la sellette ces dernières semaines et objet de nombreuses critiques de la part du commerce associé, le régime des soldes flottants sera maintenu l’an prochain, ont indiqué lundi par communiqué Christine Lagarde, ministre de l’Economie, et Frédéric Lefebvre, secrétaire d’Etat au Commerce et à la consommation. Suivant ainsi les recommandations du rapport réalisé conjointement par le Crédoc et l’Institut Français de la mode (IFM), chargés de mesurer l’impact des soldes flottants pour étudier, le cas échéant, une éventuelle modification du dispositif.
    Le rapport souligne que “le mécanisme des soldes flottants et les promotions, sans déstabiliser les circuits commerciaux habituels, ont permis de dégager un chiffre d’affaires supplémentaire de plus de 120 millions d’euros dans le secteur de l’habillement depuis un an et demi (dont 93 millions d’euros pour les seuls soldes flottants)“. Autre argument : selon une enquête menée par l’IFM, “71 % des consommateurs soutiennent les soldes flottants”.
    Introduit en 2009 en application de la Loi de modernisation de l’économie (LME), le dispositif permet aux commerçants de pratiquer des soldes flottants à des dates librement choisies deux semaines dans l’année, en plus des deux périodes de soldes fixes de cinq semaines chacune. De quoi déboussoler les consommateurs et rogner les chiffres d’affaires, dénoncent une partie des commerçants.
    “Les ministres vont poursuivre la concertation avec les associations de consommateurs et les fédérations professionnelles de commerçants et évoqueront notamment l’idée avancée par le rapport de mieux soutenir l’animation commerciale au printemps”, ce en raison du faible pic d’activité traditionnel à cette période, précise le communiqué.