Fermer
Secteurs / Activités

    Les soldes remisées à l'année ? - Brève du 8 janvier 2008

    Alors que demain à 8 heures le coup d’envoi des soldes d’hiver sera donné, la polémique fait rage à propos des mesures suggérées par la ministre de l’Économie. Interviewée sur le sujet, Christine Lagarde évoque la possibilité de rendre les soldes pérennes et avance deux leviers potentiels. En premier, l’augmentation du nombre de périodes dans l’année où le commerçant pourrait vendre à perte (principe même des soldes). Et, la généralisation à l’année de corners à l’intérieur desquels le distributeur pourrait proposer ses fins de série à des prix planchers.
    Des suggestions qui “agacent” le président de la Fédération de l’habillement, Charles Melcer, qui n’hésite pas à parler de “l’idée la plus imbécile de l’année” (Le Parisien du 08/01/2008).
    De son côté, la Chambre de commerce et d’industrie de Paris poursuit son opération initiée l’an dernier : “Soldes By Paris”. La CCIP espère ainsi créer l’événement dans la Capitale à l’instar de ce qui se pratique à Londres où les soldes “made in England” sont l’occasion de nombreux voyages touristiques. Un événement qui n’en serait peut-être plus un, si les commerçants pouvaient vendre à perte tout au long de l’année.
    Rappelons qu’en France, les soldes sont organisées deux fois par an pour une période de six semaines (selon décision gouvernementale, puis arrêtés préfectoraux). Ce sont les seules périodes de l’année où les commerçants sont autorisés à vendre à perte afin d’écouler leur stock. Le reste de l’année, ils peuvent faire des “promotions”.