Fermer
Secteurs / Activités

    L'IFM tempère les chiffres de l'Insee - Brève du 18 avril 2008

    L’Institut français de la mode sort le carton jaune. Dans un communiqué envoyé aux rédactions, l’IFM clame que Non, l’habillement n’alimente pas l’inflation”, une réponse directe à l’Insee.
    Explications. Comme tous les mois, l’organisme public chargé des statistiques a publié son calcul de l’inflation. Ainsi, l’indice des prix à la consommation a-t-il augmenté de 0,8 % en mars 2008 (par rapport à février 2007) et de 3,2 % sur un an. En notes, l’Insee précise que l’évolution “résulte principalement de l’augmentation des prix de l’habillement et des chaussures à l’issue de la fin des soldes d’hiver, et de ceux de l’énergie”.
    Malgré la précision apportée par l’Insee, l’IFM enfonce le clou. “La hausse mensuelle de mars s’explique davantage par le caractère saisonnier des ventes d’articles d’habillement et n’a rien de structurel”. Pour démontrer ses propos, l’IFM avance ses chiffres. Entre mars 2008 et février 2008, les prix du PAP et des chaussures ont bien augmenté de 6,7 %, mais cette hausse ne serait en rien “anormale” . Il s’agit en fait de la confrontation des prix en février où les magasins proposent encore des soldes et de ceux pratiqués en mars, moment de la mise en place des nouvelles collections. D’ailleurs, l’an dernier, l’IFM a observé le même phénomène : “L’indice des prix des articles d’habillement avait augmenté de 6,8 % en mars 2007 par rapport à février 2007.”
    Corrigés du phénomène “soldes” , les articles d’habillement figurent parmi les postes de consommation dont l’augmentation des prix serait la plus modeste sur un an : 0,5 %. Effectivement le PAP et les chaussures font pâles figures à côté des produits alimentaires (+ 5,3 %) et de l’énergie (+ 12,7 %).