Fermer
Secteurs / Activités

    Plan de Campagne : les commerçants font de la résistance - Brève du 24 avril 2008

    Hasta Siempre ? Malgré l’ordonnance émise par le juge des référés du TGI d’Aix-en-Provence, l’association des commerçants de Plan de Campagne a décidé, coûte que coûte, que les commerces resteraient ouverts dans la zone le dimanche. Et ce malgré l’amende de 50 000 euros prévue en cas d’ouverture et d’emploi de salariés. “L’ouverture dominicale (est) vitale à la pérennité des entreprises des commerçants”, a indiqué Tony Sessine, président de l’association, dans un communiqué.
    Il faut dire que selon les chiffres fournis par les “pro ouverture dominicale”, les commerces situés sur cette zone réaliseraient 30 % de leurs chiffres d’affaires le dimanche. 60 % des clients de Plan de Campagne viendraient  uniquement le dimanche.
    L’association a aussi tenté d’interpeller François Fillon, le premier ministre, pour faire que la loi visant à classer Plan de Campagne en “zone d’attractivité commerciale exceptionnelle” soit inscrite prioritairement à l’ordre du jour de l’Assemblée nationale.
    Mais les salariés ne sont pas en reste. Certains d’entre eux ont fondé une association “Génération Plan”. Ils envisagent de mener une campagne contre les deux syndicats – la CFDT et la CGT – qui s’opposent à l’ouverture dominicale. “Génération Plan” évoque aussi la possibilité de faire ouvrir les magasins de force dimanche et les dimanches suivants jusqu’au vote de la loi.
    Rappelons que selon la législation française, pour le commerce de détail non alimentaire, le travail le dimanche donne droit à une majoration salariale équivalente à 1/30ème de la rémunération habituelle. Bref, un dimanche est payé double par rapport à un jour normal. Plan de Campagne emploie environ 1 000 salariés le dimanche.

    Lire aussi : Plan de Campagne : 7 ans d’ébullition !