Fermer
Secteurs / Activités

    “Pour la franchise Vertikal une année 2016 exceptionnelle”

    Christian Badia dirigeant de l’enseigne Vertikal fait un bilan de 2016 :

    Les franchisés VERTIKAL réalisent pour la majorité d’entre eux une année 2016 exceptionnelle, en effet et selon notre concept, un C A situé entre 300 et 350 000 €/an permet des revenus globaux (salaires + dividendes) très confortables situés entre 70 et plus de 100 000 €, selon la finesse de la gestion appliquée par le gérant.

    De ce fait et sachant que 14 concessionnaires de la marque qui ont débutés l’exercice 2016, on apprécie mieux la performance des sept qui ont atteint ou dépassé ce Chiffre d’Affaire, ou vont ils s’arrêter et qui sont-ils ?

    – Loïc GIRAUD (64) ex commercial en presse gratuite, 47 ans, chez VERTIKAL depuis 2003, + de 300 000 €

    – Jérôme GEYRES (40) ex menuisier, 28 ans, à son compte chez VERTIKAL depuis 2002, + de 300 000 €

    – Régis BOUCHET (69) ex commercial en piscine, 46 ans, chez VERTIKAL depuis 2015, + de 280 000 €

    – Kévin BADIA (31) ex étudiant, 29 ans, chez VERTIKAL depuis 2010, + de 440 000 €

    – Yannick JOLIVET (29) ex employé, 34 ans, chez VERTIKAL depuis 2006, + de 470 000 €

    – Antoine De BORTOLI (92) ex commercial dans l’outillage, 27 ans, chez VERTIKAL depuis 2015 + de 550 000 €

    – Jérôme KASSER, (94) ex agent immobilier, 37 ans, chez VERTIKAL depuis 2013, + de 600 000 €

    On constate à la lecture de ces excellents chiffres que 3 d’entre eux ont moins de 3 ans d’ancienneté.

    A cette liste s’ajoute Christophe POIRRIER, (72) ex commercial pièces détachées chez Renault, chez VERTIKAL depuis 2012, Pierre VALENCIA (66) ex agent immobilier, 60 ans, chez VERTIKAL depuis 2009, Bernard SABATHIER, 58 ans ex gérant de discothèque, chez VERTIKAL depuis 2003, tous trois ont des revenus situés entre 50 et 60 000euros.

    Sur les 4 autres ayant démarrés l’exercice 2016, 1 est en échec et 3 se mettent en place, Adrien MOUNAUD 26ans étudiant diplômé en architecture et Mathieu CHOUTEAU 36 ans ex policier, tous deux s’installent dans le Var, Pierre Antoine 33 ans, ex commercial dans les fenêtres, s’est installé dans le 37.

    Parmi les franchisés du réseau aucun n’étaient dans cette activité avant d’intégrer le réseau, tous sont d’anciens salariés qui ont franchis avec succès le fossé amenant au monde de l’entreprenariat.

    L’adaptabilité rapide (1 à 2 ans) au concept VERTIKAL permet de se reconvertir certes mais plutôt avec succès, outre la volonté et le travail des concessionnaires de la marque, c’est la qualité de la formation et certains points judicieux du concept qui aident en cela.

    Ces résultats quantitatifs et qualitatifs des franchisés VERTIKAL sont le socle sur lequel on s’appuie pour construire et développer sur des bases solides. En effet, après  Mathieu CHOUTEAU qui s’est installé dans le var par le biais de son  cousin chez VERTIKAL depuis 7 ans, 2 autres membres de la famille de 2 autres franchisés présents chez VERTIKAL depuis 15 et 4 ans, viennent d’intégrer le réseau, ils se sont acquitté de leur droit d’entrée et sont en formation dès la semaine prochaine.

    Ce développement naturel du réseau par la cooptation familiale est un signe qui ne trompe pas et qui me dicte la conduite à tenir dans le rapport à mes franchisés, exigence et qualité des rapports entre les hommes.”

    15 000 €
    Apport personnel
    24 900 €
    Droit d'entrée
    Voir la fiche
    Enseignes du même secteur
    Demander une
    documentation

    Pour plus d'informations sur VERTIKAL

    Recopiez le mot dans le champ ci-dessous :

    Je suis intéressé par la franchise VERTIKAL