Fermer
Secteurs / Activités

    Prêt-à-porter : la vente en ligne en forte croissance - Brève du 2 octobre 2013

    Avoisinant les 4 milliards d'euros, les ventes de vêtements sur internet poursuivent leur progression et pèsent désormais 13 % des dépenses totales dans l'habillement, selon l'IFM. Le CA en ligne des chaînes spécialisées a bondi de 37 % sur les 7 premiers mois de l'année.

    Chacun le pressentait, l'Institut Français de la mode le confirme : les consommateurs français – l’auteur de ces lignes ne fait pas exception – font de plus en plus leurs emplettes mode sur internet. Les ventes de vêtements en ligne réalisées lors des 12 derniers mois (de juillet 2012 à juin 2013) ont progressé de 15 % sur la période quand les dépenses globales d’habillement ont fléchi de 2 % en valeur, indique l’étude menée par l’IFM. Le e-commerce dans la mode pèse aujourd’hui 4 milliards d’euros et concentre désormais 12,9 % des achats totaux d’habillement dans l’Hexagone, contre moins de 2 % en 2006.
    Les chaînes spécialisées participent grandement à cette envolée des e-ventes, leur activité en ligne ayant bondi de 37 % lors des sept premiers mois de l’année, selon l’IFM. Leur marge de progression est d’ailleurs encore immense, les ventes des chaînes sur Internet représentant 4,4 % du chiffre d’affaires global du commerce de mode contre 15,5 % aux Etats-Unis.
    Internet reste perçu à juste titre comme “un vivier de bonnes affaires” par le consommateur, les prix des vêtements achetés par les femmes en ligne étant inférieurs de 11 % à la moyenne du marché. L’écart est encore plus marqué pour les produits masculins avec des étiquettes moyennes inférieures de 19 %.
    Quel est le produit le plus acheté sur le Net ? La lingerie féminine (18,5 % des ventes) conserve son leadership, devançant les petites pièces pour homme (14,8 %) et les sous-vêtements masculins (14,7 %). Notons enfin qu’entre juillet 2012 et juin 2013, c’est sur les marchés de la mode enfantine et de la mode féminine que le poids relatif des e-ventes a le plus progressé.

    A lire aussi sur le sujet :
    – E-commerce : où en sont les enseignes ?