Fermer
Secteurs / Activités

    Procos très sévère sur le seuil de 1000 m² - Brève du 28 avril 2008

    Dans un communiqué diffusé le 28 avril, la fédération Procos (fédération des enseignes du commerce spécialisé, qui regroupe plus de 200 chaînes succursalistes, coopératives ou franchises, près de 30 000 entreprises et représente 380 000 emplois) distribue les bons et les mauvais points à propos de la réforme de l’urbanisme commercial adoptée en Conseil des ministres.
    Pour les spécialistes de Procos, “le seuil rigide de 1 000 m² proposé par le projet LME ne correspond à aucune réalité du commerce et n’apportera aucune amélioration aux insuffisances du système actuel”.  Pour Procos, il faudrait “confier à une instance décisionnaire d’élus locaux” l’élaboration d’un “schéma commercial “qui pourrait être “révisable tous les 3 ou 5 ans afin de tenir compte des évolutions du commerce” et qui pourrait “définir en fonction du territoire et de la pression démographique et commerciale qui s’y exerce les seuils en dessous desquels la décision relève d’un élu”.
    La fédération Procos rappelle à cette occasion que “la France a encore plus de 8 millions de mètres carrés commerciaux en projet, dont 7 en périphérie”, et insiste sur la nécessité d’envisager les projets (de nouveaux sites) “en fonction du territoire” qu’ils affectent. C’est-à-dire soit la région, soit le schéma de cohérence territoriale (Scot).
    Des idées que la fédération a eu l’occasion d’exposer pendant la période où les auteurs du projet de loi ont consulté, mais qui n’ont pas été prises en compte.
    Plus d’informations sur la fédération PROCOS