Fermer
Secteurs / Activités

    Ralentie, la consommation a résisté en 2008 - Brève du 11 juin 2009

    +1,0 % en volume, après +2,4 % en 2007 : en 2008, la dépense de consommation des ménages a enregistré « sa progression la plus faible depuis plus de dix ans », vient de révéler l’Insee. Même ralentie, elle est cependant restée le principal soutien de l’activité, contribuant pour 0,5 point à la croissance du produit intérieur brut (+0,4 % en 2008, après +2,3 % en 2007).
    Le ralentissement a affecté la plupart des biens et services, souligne l’Insee. La consommation de loisirs et de culture n’a ainsi augmenté que de 2,1 % (après +6,5 % en 2007). Et les achats de jeux et jouets ont stagné en volume, alors qu’ils progressaient de 4,5 % par an depuis 1999. Même les secteurs liés aux technologies de l’information, jusqu’ici très dynamiques, ont connu un fléchissement.
    Ainsi, les achats de technologies de l’information et de la communication (TIC) n’ont progressé que de 6,9 % en volume l’an passé, après +14,4 % en 2007. Contribuant tout de même pour un tiers à la croissance de la dépense totale des ménages (contre un quart en 2007). En hausse de 10,9 % (après +23,7 % en 2007), les achats de matériel de traitement de l’information (ordinateurs) ont connu leur plus faible progression depuis quinze ans.
    Les dépenses en hôtels, cafés et restaurants ont reculé de 0,7 % en volume. Une baisse particulièrement marquées pour les cafés (-4,5 %), moindre pour les restaurants (-1,5 %). Tandis que la baisse des dépenses en hôtels a atteint -2,2 % en volume. Quant aux achats d’automobiles, ils se sont repliés de 5,3 % en volume, sur les marchés du neuf (-5,7 %) comme de l’occasion (-4,4 %).